<em>Déambulations</em> : la ville a « des limitations fonctionnelles », dit Wartin Pantois | 26 avril 2022 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Wartin Pantois

Déambulations : la ville a « des limitations fonctionnelles », dit Wartin Pantois

Le street artiste de Saint-Roch Wartin Pantois présente une nouvelle oeuvre, intra muros. On pourra visiter Déambulations du 5 au 22 mai au 560 rue Saint-Joseph Est.

C'est dans la salle Ouest de sous-sol de l'église Saint-Roch que l'exposition visuelle et sonore prendra place. Wartin Pantois s'est consacré, dans la dernière année, à accompagner neuf aîné.e.s au gré de leurs déplacements dans les quartiers centraux. Il a recueilli leurs témoignages et documenté les enjeux d’accessibilité rencontrés dans la ville. Ainsi a émergé Déambulations. L'exposition « porte un regard à la fois documentaire, sensible et parfois ironique » sur ces enjeux, indique le communiqué émis mardi.

Un organisme communautaire et un organisme culturel du quartier ont participé à ce projet. Il s'agit du centre d'artistes en art audio et électonique Avatar, dans Méduse, et de la Table de quartier L'Engrenage de Saint-Roch. Wartin Pantois a également travaillé avec l’équipe de recherche Participation sociale et villes inclusives.

Déambulations s’inscrit dans un projet de recherche-action-création qui allie travail social et arts visuels. Accès-Communauté a pour objectif « d’améliorer l’accès à l’espace public et la participation sociale des aînés ayant des incapacités sur les plans physique, sensoriel, cognitif ou intellectuel » précise le communiqué. L'initiative vise le développement de savoirs sur les réalités et besoins des aîné.e.s pour une ville plus inclusive à leur égard. Elle est aussi vouée à la diffusions de propositions artistiques sur ce thème.

Obstacles, nids-de-poule et préjugés

Cécile, Clément, Denis, Isabelle, Linda-Marie, Michel, Micheline, Odette et Pauline ont participé à ce projet et reçoivent les remerciements de l'artiste dans le communiqué. Ces « humains actifs, vifs et débrouillards [...] avancent malgré les obstacles, les nids de poule et les préjugés », dit-il.

Son exposition, ajoute-t-il, se veut un hommage à ces personnes, mais aussi une démonstration que « c’est surtout la ville qui a des limitations fonctionnelles ».

Publicité

Les oeuvres qui forment l'exposition Déambulations portent des noms lourds de sens : « L’inaccessible », « Loto-Piétons », « Inventaire impossible des poteaux sur trottoirs de la Ville de Québec ». On y perçoit « le regard aiguisé de l’artiste », souligne le communiqué.

Un report

Le projet devait d'abord être présenté plus tôt en avril. Et puis on a rapporté le 31 mars un acte de vandalisme contre les oeuvres de Wartin Pantois. En fait, ce sont plutôt les vitrines du local choisi qui ont été la cible de vandalisme, a indiqué l'article par la suite.

L'incident est survenu dans les mêmes heures que d'autres bris aux alentours, d'ailleurs. Une vitre de la pharmacie Brunet, de même que le frigo-partage du Parvis, ont été la cible de vandales dans la nuit ou à l'aube du 27 mars. L'auteure de ces lignes, voisine du secteur, l'a elle-même constaté tôt dans la matinée ce jour-là, comme rapporté par un autre résident du quartier.

Wartin Pantois : une démarche qui avance

D'abord connu pour ses collages photographiques à l’échelle humaine, en noir et blanc, Wartin Pantois a progressivement diversifié sa démarche. Après l'intégration de la feuille d'or, on assisté à la création d'installations sonores, d'images critiques, de ready-made. Ses interventions sont sorties de Québec pour visiter le Canada, les États-Unis et traverser sur le continent européen. 

On pourra visiter Déambulations à compter du 5 mai au 560 rue Saint-Joseph Est. L'exposition sera accessible du mercredi au dimanche dès midi, jusqu'à 17 h, et le jeudi jusqu'à 21 h.

Lire aussi :

Étude : Rendre la ville plus inclusive pour les aînés

311 : la chasse aux nids-de-poule est ouverte