Kebec club privé : nouveau menu pour une bonne cause | 16 février 2021 | Article par Julie Rheaume

Pierre-Olivier Pelletier et Cassandre Osterroth, du restaurant Kebec club privé.

Crédit photo: courtoisie M. Essiambre

Kebec club privé : nouveau menu pour une bonne cause

Le restaurant Kebec club privé propose une délicieuse façon de se remplir la panse tout en soutenant le Café rencontre Centre-ville de la rue Saint-Joseph. Pour chaque mets de son nouveau menu pour emporter, 1 $ sera versé à l’organisme. Burger bœuf et fois gras, burger au poulet frit, hot-dog gourmet et quartiers de pommes de terre sont à l’ardoise du petit établissement de Saint-Roch.

Publicité

Dès le 18 février, ce menu de quatre plats sera disponible pour emporter les jeudis, vendredis, samedis et dimanches de 17 h à 19 h 30, explique le copropriétaire Pierre-Olivier Pelletier, en entrevue téléphonique le 15 février.

Il suffira de passer sa commande par téléphone et ensuite de la cueillir au resto. Les proprios de Kebec club privé planchent aussi sur l’éventuelle mise en place d’un système de commandes par internet. La date d’entrée en fonction de ce dernier n’était toutefois pas encore connue au moment de rédiger ces lignes.

« Tout sera fait maison sauf le fromage », précise M. Pelletier. « Ce sera quatre trucs sur la coche! Ce n’est pas le style de plats qu’on fait habituellement, mais ce sera bon et décadent », ajoute le jeune chef au sujet de son menu de type street food gourmet.

Burgers, un hot-dog avec saucisse fumée au fromage et pommes de terre y seront à l’honneur. Ces classiques de la restauration-minute (disponibles en quantité limitée) revêtiront toutefois des atours haut de gamme. Le burger de bœuf sera par exemple fait de bavette et agrémenté, entre autres, de foie gras.

Le fromage provient quant à lui de la Fromagerie des Grondines, qui a également pignon sur rue sur Saint-Joseph.

Entraide

M. Pelletier et Cassandre Osterroth, copropriétaires de Kebec club privé, ont ouvert leur resto au 767, rue Saint-Joseph Est, en novembre 2019. Ils avaient remarqué la présence personnes sans-abri et démunies sur l’artère commerciale et avaient le goût d’aider.

Café-rencontre Centre-ville
Le Café-rencontre Centre-ville, en 2018.
Crédit photo: Jean Cazes

L’an dernier, de manière informelle, ils ont d’abord offert des surplus de nourriture au Café rencontre Centre-ville. Cette année, alors qu’ils se cherchaient un nouveau projet pour les mener jusqu’à la réouverture éventuelle de leur salle à manger, les deux restaurateurs ont eu l’idée d’une collaboration plus structurée. Ils ont ensuite fait part de leur proposition au Café-rencontre.

« Eux, ils étaient super contents », dit Pierre-Olivier Pelletier, en parlant des responsables de l’organisme d’entraide.

Expérience intimiste

Hors-pandémie, le resto Kebec club privé offre une expérience particulière à ses clients. On ne peut y recevoir qu’une douzaine de convives à la fois. Ceux-ci profitent d’un menu de plusieurs services offerts à prix fixe (140 $ pour la nourriture, 80 $ pour l’alcool, taxes et services en sus), explique Pierre-Olivier Pelletier. Les soirées y débutent à 19 h et s’étirent jusqu’à minuit ou minuit 30.

Les proprios ouvraient aussi leurs portes le midi, avant la crise sanitaire, question de mieux faire connaître leur établissement au grand public.

Les chefs jonglent avec plusieurs scénarios en vue d’une éventuelle réouverture de leur établissement, dans le respect du couvre-feu qui pourrait alors être toujours en vigueur. Ceux-ci songent notamment à « un événement cabane à sucre », qui pourrait se faire le week-end en formule brunch ou pour le souper.

Si jamais ils peuvent rouvrir en mars, ils comptent continuer d’offrir leur menu spécial pour emporter pour un certain temps, question d’amasser des sous pour le Café-rencontre.

« Chanceux »

Pierre-Oliver Pelletier et Cassandre Osterroth, qui forment un couple dans la vie, sont malgré tout plus choyés que certains autres restaurateurs.

« Nous sommes chanceux. Nous avons des locateurs hyper compréhensifs. Si eux n’avaient pas été là, ça aurait été plus difficile », explique le chef-propriétaire.

« C’est dur de ne pas parler avec les clients », dit-il toutefois. Le contact avec sa clientèle lui manque, avoue M. Pelletier.

Rappelons que la mission du Café-rencontre Centre-ville « est de donner de l’espoir, du réconfort, du soutien et de la confiance à toute personne ayant besoin d’aide, en les accueillant avec un bon repas chaud et une écoute attentive de leurs besoins. Notre vision est d’être un agent de changement reconnu, dynamique et efficace intervenant en première ligne pour répondre au besoin de notre communauté, dans le centre-ville de Québec », peut-on lire sur son site web.

Pour plus de renseignements sur le restaurant, consultez la page Facebook du Kebec club privé ou le menu ci-bas.

Kébec club privé
Le menu spécial du Kebec club privé.
Crédit photo: courtoisie

En savoir plus sur...