Élections municipales 2021 : Alexandra Tremblay, indépendante | 22 septembre 2021 | Article par Suzie Genest

Alexandra Tremblay, candidate indépendante aux élections municipales 2021 dans Saint-Roch - Saint-Sauveur

Crédit photo: Gracieuseté, page Facebook Alexandra Tremblay

Élections municipales 2021 : Alexandra Tremblay, indépendante

Cinq partis et des candidat.e.s indépendant.e.s briguent nos cinq districts aux élections municipales 2021. Pour vous les présenter, nous faisons équipe avec Québec réveille, la quotidienne matinale de CKIA 88,3. L’animatrice Marjorie Champagne a reçu le 21 septembre la candidate indépendante dans Saint-Roch – Saint-Sauveur Alexandra Tremblay.

Publicité

Alexandra Tremblay a quitté la banlieue pour s’installer dans le quartier Saint-Roch il y a environ deux ans. La mère de deux jeunes enfants a étudié en secrétariat dentaire et en coiffure. Citoyenne engagée, elle a animé et produit avec Tommy Bureau l’émission Le monde en transition à CKIA FM. Après un emploi dans le secteur communautaire, elle a occupé le poste de coordonnatrice aux services aux membres à la Société de développement commercial (SDC) St-Roch.

Un conflit intérieur

En mars 2021, Transition Québec annonçait l'investiture d'Alexandra Tremblay dans Saint-Roch – Saint-Sauveur. Des désaccords entre elle et le parti l’ont amenée à poursuivre sa route comme candidate indépendante depuis le 4 septembre.

Ce n'est pas que Transition Québec ne lui ressemblait pas, explique-t-elle au sujet de cette séparation.

« C'est le cadre dans lequel est obligé d'évoluer un parti à l'heure actuelle qui causait un conflit à l'intérieur de moi. [...] Il y a toute une structure qui encadre une démarche politique quand on veut amener un parti à être sur un scrutin. »

Devoir placer un.e candidat.e dans chaque district, mettre le ou la chef de l'avant, se plier à des stratégies pour la reconnaissance et l'attention médiatique : voilà le genre de contraintes à l'origine de son conflit intérieur, détaille la candidate. Il en a résulté une situation conflictuelle avec le parti.

Trois grands projets

Trois enjeux seront au coeur de la campagne d'Alexandra Tremblay, a-t-elle dévoilé en primeur à Québec réveille.

Le premier concerne la livraison écologique. Après le départ du poste de police Victoria, elle entrevoit une nouvelle vocation pour son site : un centre de dépôt de marchandises. Des vélos-cargos et véhicules électriques transporteraient les marchandises sur leur dernier kilomètre, à la façon du projet Colibri à Montréal. Cela réduirait la circulation des gros camions au centre-ville, la pollution de l'air et la pollution sonore, estime Mme Tremblay.

Sa seconde visée est de transformer l'îlot Fleurie en espace commun autogéré, plutôt qu'en sortie du 3e lien. Jardins, compostières, aménagements collectifs, installations sanitaires s'ajouteraient à la présence des Valoristes, L'espace serait occupé et géré par les citoyen.ne.s et les organismes.

En troisième lieu, Alexandra Tremblay souhaite maximiser les déplacements à pied et à vélo sur les artères comme la rue Saint-Joseph. De son passage à la SDC, elle retient que les commerçants ont apprécié la piétonnisation de la rue l'été. Elle entend poursuivre avec eux une transition vers une mobilité plus active.

Changer l'appareil municipal

Alexandra Tremblay déplore les pratiques municipales en matière d'arbres urbains. Elle se dit confiante, si elle est élue, de faire changer les choses. Selon elle, un statut d'indépendante et du courage politique lui permettront de faire mieux que le conseiller sortant.

« Si monsieur Lachance faisait sa job, je ne serais pas ici aujourd'hui. [...] Il y a beaucoup de citoyens qui sont en colère et qui ne trouvent pas de ressources. Au lieu de valider cette colère-là et d'accompagner les citoyens, on trouve toujours des excuses. »

Madame Tremblay reconnait que d'autres obstacles peuvent exister dans l'appareil municipal. Elle estime toutefois pouvoir rallier les personnes en place dans des postes-clés. « Ça ne se tasse pas, mais il y a une façon de dire : ça, l'enjeu de verdissement dans Saint-Roch [...] c'est non négociable. »

Par ailleurs, elle souhaite entendre davantage les personnes vulnérables lors des consultations sur l'aménagement des espaces publics. Elle aimerait aussi voir l'appareil municipal « sortir de la dépendance à la taxe foncière ». Comme autres moyens de le financer, elle cite en exemple une taxe à l'essence, un péage pour compenser la circulation de transit.

La candidate se préoccupe de la gentrification et du bâti à rénover, notamment dans le quartier Saint-Sauveur.

« Je vois que la Ville a beaucoup de leviers pour faire de la densification bienveillante. »

La Ville, estime-t-elle, pourrait acheter des immeubles pour en assurer la rénovation sans compromettre l'abordabilité des loyers ni engendrer des rénovictions. Pour Alexandra Tremblay, la densification doit d'abord passer par la transformation du bâti existant. Plutôt que d'ériger de nouvelles constructions sur tout espace disponible, on doit y intégrer du verdissement, ajoute-t-elle.

Entrevue intégrale d'Alexandra Tremblay à Québec réveille

Monsaintroch, Monsaintsauveur, Monmontcalm et Monlimoilou présentent les candidat.e.s aux élections municipales dans l’ordre où Québec réveille les reçoit en studio. La formule choisie réunit en entrevue des candidat.e.s d’un même parti, faisant campagne dans des districts adjacents. L’ordre de présentation des candidat.e.s est déterminé par leurs disponibilités et par la programmation de la quotidienne Québec réveille. Nous avons collaboré au choix des thèmes abordés.

Voir les autres candidat.e.s aux élections municipales 2021 dans les districts du centre-ville :
Québec 21
Transition Québec
Démocratie Québec
Équipe Marie-Josée Savard
Québec Forte et Fière