Valoristes de Québec: un point de dépôt à l’îlot Fleurie | 6 juin 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Christophe Asselin

Valoristes de Québec: un point de dépôt à l’îlot Fleurie

Après avoir organisé une première journée pilote en 2018 et une première saison estivale en 2019, les Valoristes de Québec récidivent, plus organisés que jamais. L’OBNL a été créé avec ses lettres patentes, le 30 avril dernier, et un conteneur vient d’être installé à l’îlot Fleurie. Une première collecte de canettes et de bouteilles a eu lieu vendredi, en respectant les règles sanitaires en vigueur, où 1200 $ de consignes ont été distribués aux Valoristes.

Ainsi, pendant 3 demi-journées par semaine jusqu’à la fin août, la collecte de canettes et de bouteilles de bière se déroulera à l’îlot Fleurie, tel qu’autorisé par la Ville de Québec. L’horaire reste à confirmer. La prochaine collecte aura lieu mercredi le 10 juin. 

Le coordonnateur des Valoristes de Québec, Étienne Ferron-Forget, planche sur le projet depuis janvier. Il a effectué les démarches auprès de la Ville de Québec et du ministère des Transports, propriétaire du lot situé sous les bretelles de l’autoroute Dufferin.

M. Ferron-Forget peut compter aussi sur l’aide de quelques acolytes, cofondateurs de l’organisme: Serge Lafrance, Damien Morneau, Robin Tremblay et Serge Williams. «Il y a aussi Christophe Asselin, un allié important pour la logistique et l’événementiel», souligne-t-il en entrevue. Une organisatrice communautaire du CIUSSS s’est également jointe comme collaboratrice pour s’assurer que les règles sanitaires soient respectées. 

Campagne de sociofinancement

Après avoir organisé une première collecte pour se créer des liquidités le 30 mai — collecte qui aurait rapporté environ 1000 $, selon le coordonnateur —, les Valoristes de Québec prévoient lancer une campagne de financement participatif à la fin juillet sur la plateforme La Ruche (ce qui inclut des contreparties). Il faudra surveiller les détails de ladite campagne sur leur page Facebook.

L’objectif de cette campagne de sociofinancement est de prévoir notamment son expansion, pour être opérationnel pendant toute l’année. Des discussions avec Recyc-Québec sont également en cours pour que celui-ci devienne un partenaire du projet. Outre la campagne de sociofinancement, l’organisme veut également s’installer dans un local, bref, avoir une sorte de quartier général.

Étienne Ferron-Forget, coordonnateur des Valoristes de Québec.
Crédit photo: Courtoisie Facebook

« On est en retard au niveau de la consigne. Au Canada, il n’y a qu’au Québec et au Manitoba qu’il n’y a pas de point de dépôt consigné. Pour les détaillants, la consigne représente un problème. Ça prend du temps, c’est pas toujours propre… Les Valoristes représentent une solution. On veut créer des points de dépôt à vocation sociale, où l’on peut aider les gens qui ont moins de moyens, leur donner des sous sans jugement et avec le sourire », conclut M. Ferron-Forget.

À lire aussi: