Studio Élément : une équipe qui nous en met plein la vue | 25 février 2020 | Article par Catherine Breton

Crédit photo: Jason Arbour/Studio Élément

Studio Élément : une équipe qui nous en met plein la vue

La première phrase qui nous saute aux yeux lorsqu’on visite le site internet de Studio Élément est la suivante : « Imaginez. Tout ce qu’on peut faire ensemble. »

À l’aube de son quinzième anniversaire, cette volonté de collaborer, de créer en collégialité se confirme et se renforce pour les deux fondateurs de l’entreprise, Jean-François Dugal et Éric Denis.

Comme dans les films

Le plus cute de l’histoire, c’est qu’ils se connaissent depuis le primaire – oui, oui ! Ils habitaient le même quartier. Ils se sont un peu perdus de vue au secondaire, mais ils se sont retrouvés, ont joué de la musique ensemble dans un band et ils ont rêvé…

« Déjà au cégep, on s’était dit : on va finir l’école, on va travailler pendant cinq ans pour prendre de l’expérience, puis on va se partir notre business. Dans le temps, c’était un studio d’enregistrement. Finalement, on a bifurqué vers l’audiovisuel. »

Tous deux détenteurs d’un diplôme en génie électrique, profil audiovisuel, ils ont fait leurs premiers pas dans l’industrie, tel que promis.

« Quand on est sorti du cégep, on faisait un peu de tout. Jeff était plus en postproduction et moi, je travaillais sur les plateaux. Mais on faisait du montage tous les deux et on s’est trouvé une job chez Technicolor. »

Quelques années plus tard, l’idée de démarrer une entreprise les habitait toujours. Ce qui fait qu’en 2005, ils ont décidé de quitter Technicolor pour se lancer, d’abord comme pigistes. Puis, avec le Centre local de développement, ils ont élaboré un plan d’affaires qui nécessitait de faire des prévisions sur cinq ans. Qui sait, c’est peut-être parce qu’ils ont eu à se projeter dans l’avenir que le chemin à parcourir était presque tracé dans leur esprit et que, quinze ans plus tard, l’aventure perdure.

« Quand on s’est lancés, notre première motivation, c’était de garder les beaux projets à Québec. »

C’était la première ligne de leur plan d’affaires. Et c’est une motivation qui les pousse encore aujourd’hui. On le sait, la compétition est forte dans le domaine de l’audiovisuel. Mais je vous rassure : Québec n’a plus rien à envier à Montréal. Et c’est un peu grâce à Studio Élément.

La particularité de Studio Élément, c’est que la philosophie de l’entreprise permet une grande flexibilité pour accueillir les projets, mais également une grande disponibilité pour les accompagner. Ce que l’équipe aime le plus, « c’est d’avoir les deux mains dedans ». Participer au processus créatif, s’impliquer dans le développement, contribuer à rendre le meilleur projet possible. Ce qui offre également l’avantage d’être motivant pour les troupes…

Les employés qui forment l’équipe en place sont fidèles. Preuve qu’ils s’y sentent bien.  D’ailleurs, je crois que la page de présentation dédiée à l’équipe sur le site de l’entreprise vaut le détour. Les descriptions savoureusement humoristiques représentent bien l’esprit qui règne chez Studio Élément.

À l’affut… et dynamique

S’il y a un domaine qui évolue constamment, c’est bien celui des nouvelles technologies, dont la postproduction fait partie. Les supports changent constamment, les logiciels de montage moins coûteux ont remplacé les grosses tables de montage… Bref, ça bouge.

La période où est né Studio Élément concordait avec l’émergence de nouvelles technologies qui ont facilité le travail de postproduction et sa démocratisation. Studio Élément est un repaire de geeks toujours à l’affut des dernières tendances et innovations techno. Ce qui fait que la magie opère et qu’ils produisent des merveilles, avec des outils à la fine pointe de la technologie.

Voici certains de leurs projets marquants :

  • En 2006, Studio Élément s’est vu confier leur premier long métrage en postproduction : À l’ouest de Pluton, un film de Myriam Verreault et Henry Bernadet.
  • En 2011, l’équipe a travaillé sur les Chemins invisibles (Cirque du Soleil).
  • En 2013, elle a plongé dans l’aventure de Dragon, tourné en 4K, une première pour l’entreprise.
  • En 2016, Studio Élément a collaboré au long métrage Feuilles Mortes, réalisé par le trio Édouard Tremblay, Carnior et Thierry Bouffard.
  • En 2017, il y a eu Mission Yéti : Les aventures de Nelly et Simon.
  • En 2018, c’était Le Grand Froid : Expérience de réalité virtuelle.
  • En 2019, l’entreprise a travaillé sur Mad Dog & The Butcher : Les derniers vilains.

Un généreux partenaire

Cinéma, télévision, publicité, spectacle immersif… Studio Élément touche à tout ce qui se fait dans le domaine de l’audiovisuel. L’équipe est formée de professionnels passionnés et polyvalents.

Jean-François Dugal et Éric Denis se font également un devoir et une fierté de contribuer à la vie culturelle locale en étant partenaire de certains évènements, tels que le Festival de cinéma de la ville de Québec. Ils collaborent aussi, comme d’autres à Québec, avec le Festival Off-Courts de Trouville. De plus, ils s’impliquent dans de nombreux projets d’auteurs afin qu’ils prennent vie.

Bon quinzième anniversaire, Studio Élément! Je vous souhaite de longues années de prospérité pour continuer de nous en mettre plein la vue.

En savoir plus sur...