Saint-Roch dans les années 1950 (22) : conflagration sur la rue du Pont | 16 février 2020 | Article par Jean Cazes

La conflagration de la rue du Pont, le 20 février 1953.

 

Crédit photo: Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec

Saint-Roch dans les années 1950 (22) : conflagration sur la rue du Pont

La série « Saint-Roch dans les années 1950 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

L’intense feu de la rue du Pont, le février 1953.
Crédit photo: Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec

« Cinq maisons détruites et 10 autres endommagées et plusieurs commerces. Du Pont et de la Reine », évoque le site des archives de la Société de protection des incendies de Québec (SPIQ) à propos de cet incendie majeur survenu le 20 février 1953. Son ampleur est aussi bien rendue dans la photo ci-contre.

Placée dans la galerie au bas de l’article, la scène revisitée du segment concerné de la rue du Pont, prise en direction nord, date du 27 janvier 2020.

« L’un des plus spectaculaires incendies depuis des années à Québec »

C’est sous le titre « Un feu jette 70 personnes sur le pavé à St-Roch » que ce bouleversement a fait la une du quotidien Le Soleil, le 20 février 1953. La veille, ce sinistre avait donc détruit ou endommagé gravement une quinzaine de maisons, une dizaine de commerces et entraîné des blessures à quelques pompiers…

« […] Les maisons incendiées étaient occupées par deux épiceries, une boucherie, un restaurant et deux ateliers. Trois d’entre elles étaient des maisons de chambres. Elles comptaient parmi les plus vieilles constructions du quartier St-Roch. […] Pendant plusieurs heures, le feu a fait rage et dès le début, les flammes ont pris des proportions qui ont fait craindre pour tout le quadrilatère formé par les rues Du Pont, De la Reine, Laberge et Prince-Edouard. […] », explique le quotidien.

« L’un des plus spectaculaires incendies dont Québec ait été le théâtre depuis de nombreuses années », a-t-on souligné dans ce reportage – non signé à l’époque -, dont la cause n’était pas connue au moment de la publication.

Voici les commerces énumérés dans l’article, considérés comme des pertes totales avec leur numéro civique de l’époque :

  • La boucherie Roland Guy Enrg, (156, rue du Pont)
  • Le restaurant « Chez Valmont » (160, rue du Pont)
  • L’atelier Guy Demers, réparations de radios (162, rue du Pont)
  • L’épicerie Armand Dumais (162 ½, rue du Pont)
  • L’épicerie J.-Ernest Thibault (108, rue de la Reine)
  • L’atelier de Rembourrage Moderne (106, rue de la Reine)

Vous possédez des photos ou des souvenirs de famille évoquant les commerces cités ? Vous avez des souvenirs rattachés à cet événement ? N’hésitez pas à nous les partager !

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo en vedette, les images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Voir le billet précédent de la série : Saint-Roch dans les années 1950 (23) : le pont Victoria.