Lydiane autour du monde: des Philippines au quartier Saint-Roch | 21 novembre 2020 | Article par Amélie Légaré

Lydiane St-Onge, entrepreneure et globe-trotteuse.

Crédit photo: Courtoisie

Lydiane autour du monde: des Philippines au quartier Saint-Roch

Alors que l’amour a mené Lydiane St-Onge à quitter Montréal pour s’établir dans le quartier Saint-Roch cet été, la globe-trotteuse est reconnaissante de pouvoir travailler sur ses projets ici pendant la pandémie. Elle nous partage ses coups de cœur à Québec et nous inspire à embrasser cette période d’incertitude pour se réinventer.

Publicité

Mieux connue sous le pseudonyme Lydiane autour du monde, l’entrepreneure et aventurière Lydiane St-Onge a bâti une solide communauté d’adeptes de voyages et de plein air au fil des ans. La preuve? Notre rencontre sur la rue du Pont a rapidement été interrompue par un couple qui suit ses aventures et partage ses intérêts.

Pionnière dans son domaine

Lydiane est passionnée de voyages depuis qu’elle est toute jeune, mais cette grande aventure a commencé en 2013 lorsqu’elle a décidé de quitter sa carrière de courtier immobilier et de vendre ses possessions pour conserver uniquement un sac à dos et un billet aller-simple pour les Philippines. Sa page Lydiane autour du monde, initialement créée pour donner des nouvelles à son entourage, est rapidement devenue virale et des commanditaires l’ont approchée, ce qui lui a permis de continuer à voyager.

Avec le temps, elle a façonné son mode de vie de manière à conserver six mois de voyages et de séjours à l’étranger par année, et a décidé de faire de Lydiane autour du monde un véritable projet d’entreprise.

« Des voyages de groupe organisés d’aventure, une boutique en ligne, des partenariats, des conférences, deux livres, une émission de télé : ce sont toutes des façons de faire qui m’ont amenée à gagner ma vie à travers les voyages, le plein air et le sport. Mettons que je ne pourrais pas souhaiter mieux comme job », se réjouit-elle.

Début d’une nouvelle aventure

Après avoir vécu une relation de couple à distance pendant plusieurs mois avec un résident de Saint-Sauveur, Lydiane remercie aujourd’hui la vie d’être déménagée à Québec avec son copain pendant cette période particulière.

« Il louait un Airbnb une nuit dans un quartier pour me le faire découvrir. Tranquillement pas vite, il m’a convaincu que Québec pouvait être vraiment cool », confie-t-elle. Ils ont finalement choisi un appartement dans le quartier Saint-Roch et la globe-trotteuse en a profité pour découvrir les commerces à proximité.

« Cet été, je suis allée à plusieurs reprises travailler au Café Pékoe. J’adore leurs thés qui sont incroyables. » En plus d’avoir apprécié Nina Pizza, la buvette Le Voisin, et la Société des Loisirs et sa trame sonore originale, elle a également eu un coup de cœur pour le nouveau Philtre café dans Saint-Sauveur.

« Les deux propriétaires sont incroyables et sympathiques. C’est bondé chaque fois que j’y vais, c’est ultra populaire. Ils ont un souci vegan, écologique. Ils sont des voyageurs aussi. Ils ont vécu un bout de temps en Australie donc ça me parle beaucoup. »

Transformer une épreuve en opportunité

Comme bien des gens dans le milieu du divertissement et du voyage, Lydiane a perdu la majorité de ses contrats dans le contexte actuel. Ambassadrice pour Tourisme Québec, elle a sillonné la province cet été, mais doit maintenant respecter les recommandations en vigueur.

«J’ai dû trouver des alternatives et ma boutique en ligne est venue me secourir. J’ai ajouté des articles et ça super bien fonctionné », confie l’entrepreneure, qui travaille présentement sur une collection de Noël et sa collection de vêtements et d’accessoires pour la saison printemps-été 2021. « Je ne ferai pas nécessairement de séjour ailleurs au Québec, mais j’ai ma boutique en ligne qui me permet de rêver, de travailler et d’être motivée. »

« À travers mes voyages, j’ai appris à accepter que la vie est imprévisible et qu’il faut juste faire avec ce qu’on reçoit et trouver une façon de voir une situation d’un meilleur œil et d’en tirer profit.  Je trouve que la pandémie permet de ralentir enfin le rythme et de réfléchir à qui on est, qui on veut être et où on veut aller. Même avec Lydiane autour du monde, cela me permet de faire une pause moi aussi et décider où je veux aller. »

Pour découvrir les plus récents projets de Lydiane, visitez son site.