Les aînés en vedette dans « Trésors d’ici » | 14 décembre 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Courtoisie Site web

Les aînés en vedette dans « Trésors d’ici »

Des témoignages d’aînés et de leur lieu favori dans le quartier Saint-Roch ont été mis en valeur dans le site web conçu par deux étudiantes en design de l’Université Laval, dans le cadre du projet « Trésors d’ici ». Ils témoignent de leur lieu favori, existant ou ayant existé dans le passé.

Publicité

« On a développé ce projet dans notre cours de design social, où l’objectif est d’avoir un impact positif pour un groupe de personnes ou une communauté. La COVID a beaucoup restreint les aînés. », explique Anne-Sophie Desjardins, qui a travaillé de pair avec Marie-Pier Bilodeau.

Leurs professeure, Maude Bouchard, les a mises en contact avec Marie-Josée Cormier, coordonnatrice du volet participation sociale au Service amical Basse-Ville, un organisme du quartier Saint-Roch. Au final, la douzaine d’équipes étudiantes du cours de design social se sont penchées sur une problématique particulière de l’organisme pour l’améliorer.

Lieux à découvrir

Ainsi, le magasin Laliberté (ayant fermé ses portes en novembre 2020), le parc Victoria ou encore l’église Saint-Roch sont des lieux proposés par les aînés qui fréquentent le Service amical Basse-Ville et ont été choisis pour le projet. Comme une chasse aux trésors, une carte géographique a été conçue, avec des indices pour trouver l’un des neuf endroits répertoriés. On voit la réponse en faisant défiler l’écran vers le bas. Outre le site web de Trésors d’ici, une trentaine de dépliants ont aussi été produits.

« Les aînés ont des souvenirs intéressants à raconter. Par exemple, avant l’hôtel PUR, il y a eu un pensionnat pour filles, qui a été détruit en 1972. Et dans le bâtiment de la bibliothèque Gabrielle-Roy, ça a déjà été l’hôtel Saint-Roch, où on pouvait assister à des spectacles cabarets », souligne Mme Cormier.

Rappelons que le Service amical Basse-Ville fournit une panoplie de services aux aînés, comme du soutien à domicile, des soins d’hygiène, de la popote roulante, etc. Près de 250 personnes fréquentent l’organisme, qui offre également chaque mois des activités.