Caroline et moi à l’intersection Prince-Édouard – du Pont | 26 septembre 2020 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Caroline Leblanc

Caroline et moi à l’intersection Prince-Édouard – du Pont

Plusieurs fois par semaine, marchant de Saint-Sauveur à Limoilou et inversement, je traverse l’intersection des rues du Pont et Prince-Édouard, privée de feux signalisation depuis que des travaux y ont cours. Parfois, je passe pendant le quart de travail du brigadier. Les autres fois, je me rappelle que sur mon téléphone mobile, aucun contact n’est désigné comme personne à appeler en cas d’urgence. Suis-je la seule à manquer d’assurance à cette intersection? Apparemment, nous sommes au moins deux.

Publicité

Caroline Leblanc traverse là régulièrement, elle aussi. Et voilà qu’elle m’envoie, via les pages Facebook de Monsaintroch et Monlimoilou, une photo assortie du message qui suit.

« Je vous écris au cas où vous pourriez contribuer à ce que soit connue et pris au sérieux par la Ville cette situation : l’intersection des rues du pont et Prince-Édouard est rendue extrêmement dangereuse, pour les piétons et cyclistes tout particulièrement, depuis que les feux de circulation ne sont plus en service.

Des panneaux de signalisation Arrêt ont été mis, mais ce n’est clairement pas suffisamment/adéquat. Ce jeudi, à l’aller et au retour, comme piétonne, j’ai failli me faire frapper. Un nombre important d’automobilistes ne font que ralentir plutôt que faire un arrêt, ne respectent pas l’ordre d’arrivée et surtout, ne cèdent pas le passage aux piétons ou cyclistes, ne les voyant pas ou faisant tout simplement semblant de ne pas les avoir vu.e.s. En plus, un des arrêts est minuscule et placé sur le trottoir plutôt qu’entre les deux voies comme c’est le cas aux deux autres coins (voir photo).

Je suis jeune, en forme, alerte et j’ai peur à cette intersection. Je n’ose pas imaginer les personnes âgées, avec un handicap ou avec des enfants, ni les jeunes et les enfants. Il me semble que chaque coin devrait avoir un panneau d’arrêt bien grand, entre les voies plutôt que sur le trottoir, avec des éléments lumineux pour s’assurer que ce soit bien voyant. Il est certain qu’une voiture de police devrait aller s’installer quelques heures pour constater le niveau de dangerosité et le nombre d’automobilistes en faute grave.

J’ai appelé au 311, mais comme c’est fermé aujourd’hui (samedi), je les rappellerai ce lundi pour signaler le tout et demander ce qui sera fait comme suivi à mon signalement. Mais déjà, j’ai cru bon vous en informer au cas où vous pourriez publier sur le sujet, contribuer à faire bouger les choses. »

Un jour peut-être, j’écrirai sur tout ce qui serait résolu si nos médias de quartier ou moi-même avions le pouvoir de faire bouger les choses… 😉 En attendant, voyons si Caroline et moi sommes les seules à avoir une petite appréhension au moment de traverser à l’angle Prince-Édouard – du Pont sans feux de signalisation…