Des artistes fabriquent des visières d’optométrie | 30 mars 2020 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Prusa

Des artistes fabriquent des visières d’optométrie

Des membres de deux centres d’artistes de Saint-Roch, L’Oeil de Poisson et la Chambre Blanche, collaborent à une initiative de fabrication de visières pour les optométristes, grâce à des imprimantes 3D, en réponse à une pénurie engendrée par la pandémie de la COVID-19.

Publicité

L’initiative regroupe des artistes et fabricants – des makers, en langage numérique – de Québec et de Montréal. Elle met à contribution des équipements comme ceux qu’on trouve à l’atelier de L’Oeil de Poisson et dans le fab lab de la Chambre Blanche. Deveau 3D, de Saint-Marc-des-Carrières, et Artéfact urbain, de Saint-Casimir, font aussi partie de l’initiative.

Grâce à un modèle rendu disponible gratuitement en ligne par l’entreprise tchèque Prusa research qui le conçoit, les visières sont créées à l’aide d’imprimantes en 3D, puis assemblées à la main, au fil d’une chaîne de production à relais.

 « Nous nous sommes fait contacter par des associations canadiennes d’optométrie dont les membres, malgré la fermeture de leurs bureaux, doivent répondre à des urgences. Pour des questions de santé publique, ils doivent porter ces visières, très difficiles à trouver actuellement » explique Aaron Bass, directeur technique d’Artéfact urbain, artiste et instigateur de l’initiative.

Un appel a permis de rassembler les équipements pour produire les visières.
Crédit photo: Aaron Bass

Fabricant des couronnes de la Revengeance des duchesses, Aaron Bass était aussi impliqué dans un projet d’Artéfact urbain qui avait fait l’objet d’une exposition dans l’espace public en 2017.

Appel à imprimantes 3D

Les équipements qui, en temps normal, servent par exemple aux artistes pour l’impression de maquettes d’œuvres permettent aujourd’hui de combler un besoin en santé. Un appel diffusé dans le milieu a permis de rassembler les équipements pour produire plus de 300 visières par semaine, un nombre qui devrait croître si la demande du milieu de la santé connaît une hausse.

Les propriétaires d’imprimantes 3D qui souhaitent participer à cet effort collectif peuvent contacter Magali Hébert-Huot, directrice par intérim de l’Œil de Poisson, par courriel à direction@oeildepoisson.ca (le centre étant fermé). Les visières produites se retrouvent au https://visiere.ca/

En savoir plus sur...