Saint-Roch s’invite dans les plus importants <em>Passages Insolites</em> à ce jour | 24 avril 2019 | Article par Suzie Genest

Alouette de Brian Vickerd visitera Saint-Roch en plus des oeuvres inédites qu’on retrouvera dans le quartier dans le cadre des sixièmes Passages Insolites.

Crédit photo: Stéphane Bourgeois

Saint-Roch s’invite dans les plus importants Passages Insolites à ce jour

Les artistes du parcours d’art public Les Passages Insolites 2019 ont été dévoilés aujourd’hui, ainsi que les nouveautés pour cette sixième édition, qui inclut un segment dans le quartier Saint-Roch.

Comme le mentionnait Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements, il est « devenu difficile d’imaginer un été à Québec sans Les Passages Insolites ».  Le directeur général et artistique de EXMURO arts publics, pour sa part, s’est dit « habité par une énergie nouvelle » pour cette sixième édition marquée par la nouveauté.

Le parcours de 2019, le plus important présenté à ce jour, compte quinze oeuvres : douze inédites et trois reprises de 2018 en versions revisitées. Il s’étendra sur quatre kilomètres, passant par le Vieux-Québec, le Petit-Champlain, Place-Royale, le Vieux-Port et Saint-Roch.

Cocréation et concours dans Saint-Roch

Au coeur d’un nouveau volet de médiation culturelle, le duo Caravane BLING BLING!, formé de Mathieu Fecteau, sculpteur patenteux, et de Loriane Thibodeau, sculpteure et céramiste, travaillera avec des organismes de Saint-Roch. Le Café-Rencontre Centre-Ville, le Centre résidentiel Jacques-Cartier et PECH-Sherpa collaborent avec EXMURO pour l’occasion. La notion d’armure, de carapace, inspire la cocréation lancée avec les citoyens participants, dans le cadre de cette production artistique intitulée (R)assembler.

Une autre oeuvre des Passages Insolites prendra forme dans le quartier Saint-Roch, à l’issue d’un nouveau concours pour la relève. Mis en place à la faveur d’un partenariat avec l’École d’art de l’Université Laval, ce concours bénéficie aussi du soutien de GM Développement.

Enfin, deux oeuvres de 2018 qui marquent un retour en version revisitée prendront aussi place à Saint-Roch. Il s’agit de Alouette de Brian Vickerd (photo à la une), qui avait soulevé les passions sur la rue Saint-Paul et sur les réseaux sociaux l’an dernier, ainsi que du Cube spatial de Marie-Eve Martel. Cette dernière a, dit Vincent Roy, inspiré le cinéaste André Forcier dans son film La beauté du monde.

La Société de développement commercial (SDC) St-Roch collabore avec EXMURO arts publics pour rendre possible le segment saint-rochois des Passages Insolites.

Patrimoine et satellites

Le volet patrimonial des Passages Insolites, lancé en 2018 par une collaboration entre des artistes et un historien, marque un retour cette année. Trois oeuvres s’y inscriront. Pour l’une d’elles, Vincent Roy, directeur artistique d’EXMURO arts publics, a formé le Consortium 19 qui réunit des artistes de quatre disciplines : Robin Dupuis et Pierre-Paul Guillemette (architecture), Paquebot Design (graphisme), Mathieu Plasse (jeu vidéo) et finlarmoiement (littérature). Guillaume Labrie de Montréal et le tandem Lucie Bulot – Dylan Collins de Toronto signeront les deux autres oeuvres de ce volet.

Les Passages Insolites 2019 proposeront aussi un segment événementiel. On y verra en juillet le retour à Québec de Humanorium, l’étrange fête foraine, dont une première édition avait été présentée en 2016 dans le quartier Montcalm, au parc du Musée. Préalabement, en juin, c’est un segment international qui fera son apparition, avec une oeuvre de Dries Verhoeven, artiste des Pays-Bas.

Autre nouveauté, une des oeuvres du parcours aura une vocation commémorative. Le 250e anniversaire du Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec sera souligné par la création de Sarah Thibault, qui sera installée près d’une caserne.

C’est en juin qu’on connaîtra les détails des oeuvres des Passages Insolites 2019.

En savoir plus sur...