Saint-Roch dans les années 1960 (30) : Chez René Collard | 30 juin 2019 | Article par Jean Cazes

Restaurant Chez René collard. 30 août 1963,

Crédit photo: Jocelyn Paquet (collection personnelle)

Saint-Roch dans les années 1960 (30) : Chez René Collard

La série « Saint-Roch dans les années 1960 » vous propose une incursion dans les souvenirs du quartier Saint-Roch à travers des archives photographiques et mémoires de sources précieuses.

Immortalisée le 31 août 1963, l’image en vedette met en scène le bâtiment qui abritait le restaurant Chez René Collard, au coin des rues de la Couronne et Fleurie. Cette photo provient du fonds du collectif de photographes du Soleil, Photo moderne, lequel constitue une partie de la collection de négatifs de Jocelyn Paquet.

La scène comparative ci-bas, prise le 25 juin 2019, représente ce qui est devenu en 1993 l’entrée ouest du jardin Jean-Paul L’Allier. En complément, une autre photo de l’immeuble datant de 1971, tirée d’un négatif archivé à la Ville de Québec.

Du René Collard au Min Sun

Tous les immeubles visibles sur la photo de l’en-tête ont été rasés au cours des dernières vagues de démolition qui ont affligé Saint-Roch dans les années 1970-1980.

Nous avons appris que Chez René Collard opérait déjà en 1954. De plus, ce monsieur Collard était bien connu comme journaliste et commentateur sportif sur la scène radiophonique de Québec. Il s’est retiré de la restauration à la fin des années 1960.

L’auteur, militant et ex-journaliste Gilles Simard nous évoque une parcelle de sa vie en lien avec ce restaurant qui, « dans son temps », fut repris sous le nom Min Sun :

Le Min Sun, avec le restaurant Chez madame Tipitin, le Dragona, le Mei Ying, le Canton, le Woo’s House, c’était une des fleurs du quartier chinois de mon adolescence « dépravée »… Tout jeune un peu alcoolo sur les bords qui se respectait allait là y prendre « une grosse » le dimanche, puisque les tavernes étaient fermées.

À propos, Gilles Simard achève un roman à paraître d’ici quelques mois. L’action se déroule, explique-t-il, dans des bars qui ont fait les belles heures de la Basse-Ville du début des années 1980, comme Chez Richard, la Grande Hermine et le Croissant d’Or.

Voir le billet précédent de la série : Saint-Roch dans les années 1960 (29) : l’édifice Le Soleil et le garage Lebeau.