Une oeuvre d’art grandiose au centre YMCA | 26 août 2019 | Article par Amélie Légaré

L’oeuvre de Tania Girard Savoie accueillera les visiteurs du centre YMCA.

Crédit photo: Ville de Québec

Une oeuvre d’art grandiose au centre YMCA

Ce matin, la Ville de Québec a dévoilé les maquettes de trois œuvres d’art qui agrémenteront des installations sportives et créatives en cours de modernisation, dont le futur centre communautaire YMCA.

La création vivifiante de Tania Girard Savoie sera installée dans le centre communautaire et sportif géré par le YMCA, présentement en construction sur le site de l’ancien cinéma Charest, sur la rue du Pont. L’artiste s’est inspirée de la vocation dynamique et sportive du secteur afin de développer son projet de sérigraphies imprimées sous des panneaux de verre. L’œuvre sera déclinée en deux parties : la première dans l’enceinte de la piscine à l’intérieur du bâtiment, et la deuxième à l’extérieur sur un mur de brique. Cette portion sera visible de la rue du Pont. 

« Je propose une œuvre audacieuse et accessible pour un large public tant dans sa facture visuelle que dans sa lecture. Mon œuvre fera écho à la fois aux valeurs du YMCA et à la proposition contemporaine de l’architecture du bâtiment.
Elle s’harmonisera de manière flamboyante avec le lieu. »

Fluviatile, qui vit ou pousse dans les eaux douces. Qui appartient au fleuve. 

Par sa transparence, sa brillance et ses reflets, l’installation sera intimement liée à l’eau. Elle rappellera la piscine, mais également le fleuve qui est bien présent dans nos vies. Les visiteurs pourront admirer les dégradés de jaune et de bleu turquoise et faire leur propre interprétation de ce monde aquatique imaginaire et amusant. 

Selon Alicia Despins, membre du comité exécutif de la Ville de Québec, la carrière de Tania est sur une belle lancée et elle tenait à souligner la fierté de la Ville d’avoir la plus grande d’œuvre de l’artiste sur son territoire. L’assemblage de 45 pièces de verre évoque également les notions de force et de collectivité du milieu dans lequel cette œuvre sera installée en décembre 2019. 

Un environnement créatif

Native de Québec et établie en ville, Tania Girard Savoie considère la coopérative Méduse comme sa deuxième maison. Elle collabore avec le centre d’artistes l’Oeil de Poisson pour la fabrication de ses maquettes et avec Engramme. L’artiste affirme que la genèse du projet a été entièrement créée dans ces lieux au cœur du quartier Saint-Roch. 

« À mes yeux, cette œuvre représente parfaitement ce que ce quartier est en train de devenir, c’est-à-dire un endroit revampé, lumineux et agréable », dit le maire de Québec. Les trois oeuvres présentées ce matin, ajoute-t-il, refléteront la vitalité des lieux :

« Dans tous les cas, les citoyens pourront toucher à l’œuvre ou l’admirer pendant la pratique de leur activité sportive ou de loisir. Le rapport entre le visiteur et l’œuvre d’art sera donc très fort. »

Deux autres oeuvres à Sainte-Foy

Les deux autres oeuvres seront réalisées à Sainte-Foy : une sculpture de Marc-Antoine Côté au Centre de glaces et une œuvre de Ludovic Boney à la base de plein air. Les trois œuvres d’art sont rendues possibles grâce à la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement du gouvernement du Québec.

« Depuis 1961, cette politique permet de marier art et architecture, au plus grand bénéfice de tous. Elle permet également à de nombreux artistes professionnels de créer des œuvres destinées à des lieux publics d’importance et de se faire connaître des citoyens », conclut la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Nathalie Roy.