Le rang pas drette : premier documentaire pour une cinéaste de Saint-Roch | 11 septembre 2019 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Gabriel Lapointe

Le rang pas drette : premier documentaire pour une cinéaste de Saint-Roch

Habitant depuis quelques mois le quartier Saint-Roch, la cinéaste Sarah-Christine Bourihane présentera son premier documentaire lors du Festival de cinéma de la Ville de Québec (FCVQ) le 21 septembre, au Conservatoire d’art dramatique de Québec (théâtre).

Le rang pas drette met en vedette un couple d’agriculteurs ayant des pratiques à contre-courant de la vie moderne, à Saint-Alfred de Beauce.

« Carl (Bouchard) et Alexandra (L’Heureux Bilodeau) sont mes amis, mais leur quête de simplicité et de radicalité m’a motivée à réaliser un documentaire sur eux », explique la détentrice d’une bourse Première Ovation pour son projet.

La cinéaste, aussi journaliste pigiste, a reçu l’aide de la coopérative Spira, vouée au cinéma indépendant et installée à Méduse dans le quartier Saint-Roch, pour la distribution du film.

Sarah-Christine Bourihane, cinéaste et journaliste pigiste à Québec.
Crédit photo: Véronique Demers

Dans ce documentaire, les agriculteurs mettent de l’avant l’entraide et la force des liens tissés dans une communauté. Ils organisent d’ailleurs des soirées canadiennes, où danse et musique du folklore québécois sont au programme. Carl et Alexandra invitent aussi des volontaires à donner un coup de main sur leur terre, que ce soit pour des petits ou moyens séjours. Ils possèdent une deuxième maison, destinée à accueillir des invités.

Paniers bio

« Carl et Alexandra sont marginaux. Ils essaient de suivre un chemin pavé d’embûches, soit l’impératif de la vie moderne qui les rattrape, avec les factures à payer, l’Internet et l’essence. Ils ont beau consommer peu, ils ne peuvent vivre complètement leur idéal en raison de ces contraintes », explique la cinéaste.

Néanmoins, le couple d’agriculteurs transmet déjà certains savoirs ancestraux à ses enfants, dont la petite Éléonore, qui sert de fil conducteur dans le film.

La Ferme bonne création, que le couple d’agriculteurs a fondée, possède 15 acres cultivables. Depuis quelques années, une cinquantaine de paniers biologiques sont distribués tout au long des récoltes à des couples et familles de la région. Il s’agit de la principale activité économique des deux agriculteurs.

Le rang pas drette sera projeté le samedi 21 septembre à 15 h 30, au Conservatoire d’art dramatique de Québec (théâtre), situé au 13, rue Saint-Stanislas. Pour tous les détails, on peut consulter le http://fcvq.ca