<em>Figures sans visage</em> : sur les traces de l’humain | 14 novembre 2019 | Article par Suzie Genest

Un des dispositifs de dessin participatif de Fanny Hénon-Lévy.

Crédit photo: Fanny Hénon-Lévy

Figures sans visage : sur les traces de l’humain

Résidente de Saint-Roch, Fanny Hénon-Lévy présente du 15 au 29 novembre son exposition de fin de maîtrise Figures sans visage à la Galerie du Sherpa et dans une vitrine de l’École d’art de l’Université Laval, deux lieux phares d’une démarche artistique qui esquisse des traits d’union.

Figures sans visage couronne les études de deuxième cycle en arts visuels à l’Université Laval de l’artiste d’origine française, qui avait déjà une maîtrise en arts plastiques – design – médias numériques (Paris-Sorbonne, 2006) lorsqu’elle s’est installée à Québec en 2009. En plus d’enseigner le dessin, notamment à PECH-Sherpa, et d’assurer la direction artistique de la Galerie L’articho, Fanny Hénon-Lévy réalise projets et collaborations axés sur la médiation culturelle.

Laisser des traces

Fanny Hénon-Lévy (à gauche) dessinant sur un de ses dispositifs.
Crédit photo: Charlie Hénon-Lévy

Dans le quartier Saint-Roch, lors de l’Université populaire présentée à place de l’Université-du-Québec, elle proposait aux visiteurs de se prêter au jeu d’un dispositif de dessin participatif. Faciles à monter, transporter, démonter, les dispositifs mobiles de Fanny Hénon-Lévy la suivent à la rencontre de différents publics, incluant les enfants, les aîné.e.s, les personnes à mobilité réduite… Assis face à une autre personne, les participants sont invités à la dessiner sur la « fenêtre » transparente devant eux.

« Les gens sont très touchés que l’élan s’en aille vers eux, qu’on arrive avec une proposition : on vient pour vous faire créer. […] Tu viens chez moi, on crée chez moi : ça amène une douceur supplémentaire. […] Ces dispositifs-là, je ne les considère pas comme des œuvres d’art; ce sont des objets, des vecteurs. Quand les participants sont dessus, en action, là ça devient des œuvres. »

Le dispositif, premier volet de Figures sans visage installé au Sherpa, porte les traces des participants, explique l’artiste. Un deuxième volet, composé de dessins réalisés par elle et accrochés aux murs de l’espace galerie du Sherpa, porte la trace de son travail seule en atelier. Enfin, le dernier volet de son exposition, dans une fenêtre de l’École d’art de l’Université Laval sur le boulevard Charest, met en scène le geste même de dessiner, dans une vidéo où apparait et disparaît une silhouette.

Tisser des liens

Que nous disent ces traces de l’artiste et des publics, ces apparitions et ces disparitions dans Figures sans visage?

« C’est plusieurs approches qui parlent de l’humain, de la rencontre, de tisser des liens… ou pas. De la difficulté de tisser des liens, aussi, de se rencontrer, dans nos sociétés où tout va vite, où on est divisés. Mon travail, c’est clairement une résistance à ça. Se dessiner ensemble, prendre le temps ensemble… En toute modestie, avec les moyens d’une artiste en arts visuels. »

Fanny Hénon-Lévy trace aussi, dans cette exposition-parcours comme dans l’ensemble de sa démarche, un trait entre art et communauté.

« Ma pratique, elle est entre le milieu de l’art et le milieu communautaire. Je n’ai pas arrêté de voyager, pendant ces deux ans, entre ma recherche en atelier et ma rencontre avec les publics. »

Impossible pour elle de concevoir une exposition en milieu communautaire sans rencontre. Il y aura donc, les 18 et 21 novembre, des ateliers gratuits. Et lors du vernissage ce vendredi 15 novembre dès 17 h, on pourra faire le parcours de PECH-Sherpa à l’École d’art en compagnie de l’artiste.

L’exposition Figures sans visages à la Galerie du Sherpa sera accessible jusqu’au 29 novembre, du lundi au jeudi de 9 h à midi et de 13 h à 16 h 30, le vendredi de 9 h à midi et de 13 h à 16 h. La projection vidéo dans la fenêtre de l’École d’art sera visible de l’extérieur dès la tombée du jour. Les ateliers de création ont lieu le 18 novembre de 14 h à 16 h et le 21 novembre de 10 h à midi. On peut s’y inscrire en contactant Andréanne à PECH-Sherpa au 418-523-2820.

En savoir plus sur...