Un Wartin Pantois à la lueur de La Lanterne pour le 100e du Printemps 1918 | 27 avril 2018 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Wartin Pantois

Un Wartin Pantois à la lueur de La Lanterne pour le 100e du Printemps 1918

Une nouvelle intervention signée Wartin Pantois, « Québec 1918 », réalisée en collaboration avec le collectif La Lanterne, a fait une brève apparition ce matin sur un mur du quartier Saint-Roch, pour commémorer le centenaire des émeutes du Printemps 1918 à Québec.

Clin d’oeil à la Promenade de Jane sur ce thème organisée le 5 mai prochain par le collectif d’historiens La Lanterne, avec des invités comme Réjean Lemoine, l’intervention coïncide avec la mise en ligne d’un site web « créé pour mettre en lumière et souligner les événements de 1918 : http://Quebec1918.com ».

Du 28 mars au 1er avril 1918, des citoyens prirent la rue pour protester contre la conscription et la violence déployée pour traquer les conscrits. Quatre personnes perdirent la vie durant les émeutes, en plus des blessés. La scène dépeinte par le street artiste de Saint-Roch montrait « des citoyens de Québec face à l’armée canadienne », précise-t-il. Selon des témoins, la peinture sur papier marouflé a disparu peu après sa réalisation.

« J’ai peint les personnages rapidement et à grands traits, dans une certaine agitation, comme pour être dans l’état d’esprit des émeutiers, réactifs et combatifs. J’ai utilisé de la peinture blanche sur du papier noir pour donner un aspect fantomatique aux personnages, comme si l’histoire devait revenir hanter un peu ceux qui voudraient l’oublier… », explique Wartin Pantois.

Mathieu Houle-Courcelles, François Couillard et Baptiste Piguet font partie du collectif La Lanterne, qui avait présenté en 2016 l’exposition Saint-Roch : à pied, à cheval, en voiture sur la façade de La Nef (ancienne église Notre-Dame-de-Jacques-Cartier).

Leur marche guidée dans le cadre des Promenades de Jane, orchestrées à Québec par Accès transports viables, prendra son départ à 17 h à Place d’Youville le samedi 5 mai. Elle se terminera dans le quartier Saint-Sauveur, à l’angle des rues Saint-Vallier Ouest et Bagot, où se trouve le monument commémoratif « Québec, Printemps 1918 ». Sa créatrice, l’artiste Aline Martineau, sera de l’activité.

Mise à jour : Devant la disparition rapide de son intervention, Wartin Pantois y est allé d’une réplique en mettant à profit les Cabanes à bouquins de l’îlot des Tanneurs  : « J’ai fait imprimer 100 affiches pour commémorer les 100 ans des émeutes contre la conscription d’une autre façon. Allez porter des livres dans l’une des deux cabanes à bouquins du quartier Saint-Roch et vous y trouverez des affiches « Québec 1918 »! À poser près de chez vous! »