Roger Duguay, candidat du Nouveau Parti démocratique du Québec | 17 septembre 2018 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Gracieuseté

Roger Duguay, candidat du Nouveau Parti démocratique du Québec

En vue des élections provinciales 2018, nous allons à la rencontre des candidat.e.s de Taschereau pour connaître leurs motivations, leur vision et leurs priorités sur des enjeux de la circonscription. Sous la forme d’un questionnaire électoral – le même pour tou.te.s  – voici les réponses de Roger Duguay, candidat du Nouveau Parti démocratique du Québec (NPDQ).

Pour faire connaissance…

Originaire de la péninsule acadienne du Nouveau-Brunswick (Maltempec), Roger Duguay demeure au Québec depuis trois ans. Après avoir été enseignant suppléant au primaire et ensuite prêtre catholique au Diocèse de Bathurst (1997-2005), il a mis de côté pour de bon la soutane et est devenu chef du NPD au Nouveau-Brunswick (2007-2010). Il travaille actuellement comme brancardier dans les hôpitaux de Québec.

Quel est votre lien avec Taschereau?

Je demeure sur la rue Saint-Paul, près du marché du Vieux-Port. Je fais mes courses dans la circonscription.

Pourquoi avoir choisi de vous engager pour le NPDQ?

Je suis militant pour le NDP depuis 1982. Étant originaire du Nouveau-Brunswick, où il y a deux tiers d’anglophones et un tiers de francophones, j’ai connu des inégalités sociales (en tant que francophone). Mais avec les décennies, les francophones reprennent peu à peu leurs droits. Pendant mon adolescence, le taux de chômage était très élevé dans ma région, les services pour la santé mentale étaient inexistants. Bref, je veux lutter pour la justice sociale et l’inclusion.

Quelle est votre vision du rôle de député?

Lorsqu’on passe au travers du processus démocratique, il ne faut jamais oublier qui nous a élu. Il faut être à l’écoute des besoins des gens, en retournant les appels pour donner l’heure juste, mais aussi en organisant par exemple des consultations publiques, des assemblées.

Quel dossier jugez-vous prioritaire pour Taschereau?

Je veux m’attaquer aux inégalités sociales. Mme Maltais (la députée sortante) a fait un beau travail dans ce sens-là. Il faudrait s’assurer d’un revenu minimum garanti et augmenter le salaire minimum à 15 $/h.

Enjeux locaux

Quelle est votre vision du développement économique dans Taschereau?

Je crois qu’on gagnerait à revoir un peu à la baisse certains standards exigés pour les travailleurs dans les entreprises, pour combler la pénurie de main-d’oeuvre. On devrait aussi être plus ouverts à la reconnaissance des acquis pour les immigrants qui arrivent au Québec.

Quelle est votre vision pour la politique de transport à Québec?

« [L’enfant] doit avoir un toit, une éducation et être accompagné. Car sinon, plus tard, ça donne un citoyen qui se met à boiter. »
Crédit photo: Courtoisie Pixabay
On connaît l’intensité de la circulation, mais on est contre le 3e lien. On doit miser sur l’électrification des transports et développer au maximum le transport en commun. Il faut aller dans la lignée du réseau structurant.

Quelle est votre vision du développement social dans Taschereau?

Le parti politique sortant a équilibré le budget, mais à quel prix? Les répercussions sont immédiates. Le développement social commence au début de la vie, chez l’enfant. Il doit avoir un toit, une éducation et être accompagné. Car sinon, plus tard, ça donne un citoyen qui se met à boiter. On devrait soutenir davantage les écoles dans les milieux défavorisés.

Quel est pour vous le rôle des arts et de la culture dans la société, en particulier dans Taschereau?

La culture est l’enfant pauvre de la société. C’est souvent le premier secteur qu’on coupe en temps d’austérité. C’est important de maintenir et d’augmenter les budgets, et de demander aux experts dans le domaine où allouer ces budgets. Car finalement, la population qui y contribue bénéficie des produits, des résultats (de la culture).

Le mot de la fin…

Si le NPDQ est élu à l’Assemblée nationale, quelle est la première chose que fera votre parti?

La première chose sera de s’assurer qu’il y ait un système électoral démocratique, où chaque vote compte. On devrait avoir un système plus représentatif; une réforme électorale s’impose.

À lire aussi :

Florent Tanlet, candidat du Parti libéral du Québec dans Taschereau
Catherine Dorion, candidate de Québec solidaire dans Taschereau
Élisabeth Grégoire, candidate du Parti vert du Québec dans Taschereau
Svetlana Solomykina, candidate de la Coalition avenir Québec dans Taschereau
Christian Lavoie, candidat de Citoyens au pouvoir du Québec dans Taschereau
Marcel Rouette-Martel, candidat du Parti conservateur du Québec dans Taschereau
Guy Boivin, candidat de l’Équipe Autonomiste dans Taschereau
Diane Lavallée, candidate du Parti Québécois dans Taschereau