Marcel Rouette-Martel, candidat du Parti conservateur du Québec dans Taschereau | 13 septembre 2018 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Gracieuseté

Marcel Rouette-Martel, candidat du Parti conservateur du Québec dans Taschereau

En vue des élections provinciales 2018, nous allons à la rencontre des candidat.e.s de Taschereau pour connaître leurs motivations, leur vision et leurs priorités sur des enjeux de la circonscription. Sous la forme d’un questionnaire électoral – le même pour tou.te.s  – voici les réponses de Marcel Rouette-Martel, candidat pour le Parti conservateur du Québec (PCQ).

Pour faire connaissance…

Originaire du Cap-de-la-Madeleine (Trois-Rivières), Marcel Rouette-Martel s’est familiarisé avec la politique en faisant partie d’abord du comité jeunesse du Parti Québécois. Il est ensuite devenu membre du Parti conservateur du Québec, pour ses valeurs auxquelles il adhère. Il se présente pour la première fois comme candidat du PCQ. Il est inscrit au certificat en socioéconomie à l’Université Laval.

Quel est votre lien avec Taschereau?

Je fais fréquemment mes courses dans Taschereau. Il y a de bons restaurants, des épiceries très propres et un bel environnement.

Pourquoi avoir choisi de vous engager pour le Parti conservateur du Québec?

Je suis ce parti politique depuis quelques années. Il a des projets réalistes et des valeurs que je partage, comme le respect du citoyen, s’assurer qu’on en laisse plus dans ses poches. Il faut arrêter la surtaxe sur l’essence et la TVQ appliquée sur les voitures.

Quelle est votre vision du rôle de député?

Il est important que le député soit à l’écoute des citoyens, pour travailler en équipe avec eux pour amener le changement. Ça peut passer par des assemblées, des rencontres citoyennes. Ce n’est pas en restant assis qu’on va pouvoir changer les choses; il faut se lever.

Quel dossier jugez-vous prioritaire pour Taschereau?

Il faudrait aménager un nouveau parc et rénover certains musées laissés à l’abandon, des petits musées d’artistes amateurs, mais aussi des bâtiments patrimoniaux désuets.

Enjeux locaux

Quelle est votre vision du développement économique dans Taschereau?

Je ne peux pas répondre à cette question. Désolé…

Quelle est votre vision pour la politique de transport à Québec?

Les trajets ont de l’allure et ont du bon sens. Pour le transport, je n’ai pas de vision.

« Les programmes pour la relève, il en manque. »
Crédit photo: Courtoisie Pixabay

Quelle est votre vision du développement social dans Taschereau?

On devrait avoir plus de rencontres, d’activités qui feraient en sorte que le voisinage se voisine plus, qu’il y ait plus d’entraide, de ventes de garage, des rassemblements.

Quel est pour vous le rôle des arts et de la culture dans la société, notamment dans Taschereau?

C’est une priorité pour la circonscription. Les chansonniers et les musiciens font sortir les gens. Les artistes peuvent exposer. Il faudrait arrêter de couper les subventions et les partager davantage, ne pas donner toujours aux mêmes. Les programmes pour la relève, il en manque.

Le mot de la fin

Si le Parti conservateur du Québec est élu à l’Assemblée nationale, quelle est la première chose que fera votre parti?

Ce serait de baisser les impôts pour les travailleurs gagnant le salaire minimum, même peut-être les en exempter.

À lire aussi :

Florent Tanlet, candidat du Parti libéral du Québec dans Taschereau
Catherine Dorion, candidate de Québec solidaire dans Taschereau
Élisabeth Grégoire, candidate du Parti vert du Québec dans Taschereau
Svetlana Solomykina, candidate de la Coalition avenir Québec dans Taschereau
Christian Lavoie, candidat de Citoyens au pouvoir du Québec dans Taschereau
Guy Boivin, candidat de l’Équipe Autonomiste dans Taschereau
Roger Duguay, candidat du Nouveau Parti démocratique du Québec
Diane Lavallée, candidate du Parti Québécois dans Taschereau