Église Saint-Roch : la campagne de financement dépasse sa cible | 22 mars 2018 | Article par Suzie Genest

Église Saint-Roch : la campagne de financement dépasse sa cible

La campagne de financement pour soutenir la préservation du patrimoine architectural et religieux de l’église Saint-Roch, ainsi que sa vocation spirituelle et sociale, aura permis d’amasser près de 2 M$, un dépassement de 30 % de l’objectif fixé.

Heureux du résultat de l’opération lancée en mai 2017, Mgr Jean Picher, curé de Saint-Roch, et Esther Tranchemontagne, directrice de la campagne, ont témoigné lors de l’annonce ce matin leur reconnaissance aux donateurs ainsi qu’aux personnes impliquées, notamment au sein du cabinet de campagne.

La somme de 1 926 493 $ recueillie inclut des dons d’importance de Québécor et des Immeubles Maheux ltée, propriété d’un « p’tit gars de Saint-Roch », Yvon Maheux. Les Soeurs de la Charité de Québec et les Soeurs de Saint-François-d’Assise comptent aussi parmi ces donateurs majeurs, qui figureront désormais sur une plaque commémorative à l’entrée de l’église Saint-Roch.

En septembre 2017, la campagne avait déjà atteint 90 % de son objectif, avant même l’événement-bénéfice marquant sa dernière étape. Cette soirée, lancée par la mise à l’encan d’une oeuvre de Jean Gauvreau, conviait les spectateurs à une immersion dans les images et le récit de l’explorateur Bernard Voyer, mis en musique par les Productions Tuxedo Swing.

Chantier dès avril

Au début avril, un chantier se mettra en branle pour des travaux à la maçonnerie des deux clochers de l’église Saint-Roch. Par ailleurs, le tableau du peintre Joseph Légaré (1795-1855), restauré en 2017, retrouvera sa place dans l’église après un séjour au Musée national des beaux-arts du Québec. L’oeuvre « La Vision de Saint-Roch », qui figurait dans l’exposition muséale Le fabuleux destin des tableaux des abbés Desjardins, pourra de nouveau être admirée par les visiteurs de l’église, notamment lors de visites guidées offertes cet été.

Découlant du plus récent carnet de santé du bâtiment religieux, quatre phases de travaux urgents pour protéger l’intégrité de l’édifice, amorcées en 2016, se poursuivront jusqu’en 2020. Ces travaux, chiffrés à 820 000 $, bénéficient d’un soutien du Conseil du patrimoine religieux du Québec ainsi que de la Ville de Québec.

L’année en cours et les prochaines marqueront une étape de transformation importante pour l’église Saint-Roch. En plus des rénovations, elle verra son curé, Mgr Picher, quitter cet été pour la retraite. Par ailleurs, un processus déjà amorcé mènera, en 2019, à la fusion de la paroisse Notre-Dame-de-Saint-Roch avec celles, voisines, de Saint-Sauveur, Sainte-Angèle-de-Saint-Malo et Vanier.