Des tulipes rouges pour sensibiliser au Parkinson | 3 juin 2018 | Article par Véronique Demers

Robert d’Entremont, conseiller horticole et bénévole à Parkinson région Québec Chaudière-Appalaches (PRQCA); Pierre-Luc Lachance, conseiller municipal de Saint-Roch – Saint-Sauveur et Micheline Roberge, présidente de PRQCA.

Crédit photo: Véronique Demers

Des tulipes rouges pour sensibiliser au Parkinson

Pendant une dizaine de jours, il est possible d’admirer les tulipes rouges Île-de-France en floraison au jardin Jean-Paul-L’Allier. Le rouge est aussi à l’honneur dans d’autres lieux de la Ville de Québec, pour exposer au public la tulipe rouge, devenu en 2005 l’emblème mondial de la maladie de Parkinson.

Outre le jardin Jean-Paul-L’Allier, d’autres lieux sur le territoire de la Ville de Québec sont garnis de tulipes rouges, notamment Bien vivre à Saint-Roch espace citoyen, les Jardins communautaires du Mont-des-Lilas et le Parc de la Chute Montmorency.

Le Jardin Jean-Paul-L’Allier, au coeur du quartier Saint-Roch, est paré de tulipes rouges Ile-de-France, comme signe de soutien au Parkinson. La tulipe rouge est l’emblème de la maladie dégénérative.
Crédit photo: Véronique Demers

« Avec le parcours des tulipes, on souhaite sensibiliser la population à la maladie et faire connaître notre association, qui supporte une partie des activités que nous offrons aux personnes atteintes de Parkinson. On propos entre autres des conférences, du tai chi, du yoga, des activités d’échange et d’écoute », explique Micheline Roberge, présidente de Parkinson région Québec Chaudière-Appalaches (PRQCA).

« La Ville de Québec s’embellit. Les gens sont sensibilisés et on en est très fiers. Si les gens pensent à un proche qui a la maladie [en voyant une tulipe rouge], on aura atteint notre objectif », a mentionné en conférence de presse le conseiller municipal de Saint-Roch – Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance.

Ambassadeurs absents

Patrick Zabé, ambassadeur de la cause, habite à un jet de pierre du parc. Toutefois, ni M. Zabé, ni l’horticulteur Larry Hodgson (le Jardinier paresseux), n’étaient présents à la conférence de presse. Le premier, atteint lui-même de Parkinson, était retenu pour une opération.

« En plus du parcours des tulipes (lancé en 2014), nous allons tenir une autre activité annuelle, soit une marche pour la cause le 9 septembre sur les Plaines d’Abraham », a mentionné Robert D’Entremont, conseiller horticole et bénévole à PRQCA.

Le Parkinson en bref

  • Cette maladie affecte 25 000 au Québec et près de 3 000 dans la Ville de Québec.
  • La tulipe rouge est le symbole de la maladie depuis 2005.
  • La maladie de Parkinson affecte le bulbe rachidien du cerveau, qui ressemble au bulbe de la tulipe.