L’Ensemble de musique improvisée de Québec : bouchées de présent | 17 janvier 2018 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Suzie Genest

L’Ensemble de musique improvisée de Québec : bouchées de présent

Né d’ateliers offerts par Rémy Bélanger de Beauport et baptisé en mai 2017, l’Ensemble de musique improvisée de Québec (EMIQ) s’installe au Tam Tam Café un jeudi par mois jusqu’en mai prochain. Jeudi dernier, Monsaintroch s’est rendu au Concert EMIQ mange le présent 2018.

Le violoncelliste improvisateur Rémy Bélanger de Beauport, natif de Québec, a vécu une dizaine d’années à Montréal, où l’on trouve l’Ensemble SuperMusique, avec lequel il a commencé récemment à collaborer. Il a joué avec le Grand groupe régional d’improvisation libérée (GGRIL) de Rimouski et le Berlin Improvisers’ Orchestra. On a pu par ailleurs le voir au Lieu, centre en art actuel; la performance, à laquelle il s’initie, est pour lui une autre façon de faire de la musique.

Sachant sa région natale habitée par d’excellents musiciens, il souhaitait donner à ceux-ci comme au public plus d’occasions de goûter l’improvisation musicale. Son chemin a croisé celui de l’Ampli de Québec, où il anime, le dernier dimanche de chaque mois, des Ateliers de musique improvisée. C’est ainsi, d’atelier en atelier, que s’est formé un ensemble de musique improvisée.

Le fleuve, la scène, la lumière, la salle

Selon l’occasion, de 5 à 25 musiciennes et musiciens improvisateurs de Québec forment l’EMIQ. L’ensemble « explore la création musicale de façon sensible, dynamique et inspirée », peut-on lire dans son descriptif officiel. Comment se traduisent, concrètement, ces explorations? Par des prestations où la musique se compose en même temps qu’elle se joue, dans et selon différents contextes – lieux, moments, publics, collaborateurs… Ainsi, le 17 décembre, un concert en deux parties à LA CHAMBRE BLANCHE a été l’occasion pour l’EMIQ de se produire avec le compositeur et artiste sonore montréalais Symon Henry, dans le cadre de sa résidence au centre d’artistes de la rue Christophe-Colomb Est.

Jeudi, au Tam Tam Café, 13 musiciennes et musiciens ont livré quatre pièces improvisées sous la direction de Rémy Bélanger de Beauport. Étaient du nombre Tristan Alantar (violoncelle), Line Belzile et Denise Bergeron (voix, percussion), Isabelle Clermont (harpe), Luke Dawson (contrebasse), Martin Desjardins (saxophone), Flavie Dufour Plamondon (voix), Mathieu Gosselin (clarinette, saxophone), Anne-Françoise Jacques (électroniques), Pascal Landry (guitare), Fred Lebrasseur (percussions), Éric Normand (basse).

Pour la première pièce, les interprètes étaient invités à s’imaginer « un 29 décembre à – 40 » aux abords du fleuve et se laisser guider par les glaces, le vent. Durant la deuxième, ils guettaient les doigts que brandissait Rémy Bélanger de Beauport pour indiquer combien d’entre eux devaient jouer. Après l’entracte, l’ensemble s’est livré à une improvisation en cocréation avec le technicien aux éclairages. Pour la finale, les musiciens dont l’instrument le permettaient ont quitté la scène pour déambuler dans la salle.

D’ici la prochaine soirée au Tam Tam, en février, d’autres concerts, où les collaborations interdisciplinaires seront à l’honneur, doivent être annoncés sur la page Facebook de l’EMIQ. La vidéo du Concert EMIQ mange le présent 2018 du jeudi 11 janvier au Tam Tam Café y est également accessible.

l'EMIQ "Mange le présent"

L'EMIQ "Mange le présent" au Tam-Tam Café, le 11 Janvier 2018, à 20h.

Posted by EMIQ Ensemble de musique improvisée de Québec on Thursday, January 11, 2018