Trez’Art : des oeuvres abordables pour soutenir la vocation de La Nef | 10 novembre 2017 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Georges Sheehy

Trez’Art : des oeuvres abordables pour soutenir la vocation de La Nef

Jusqu’au 19 novembre, La Nef accueille, en collaboration avec la OFF Galerie, une exposition-bénéfice. Les fonds recueillis aideront à couvrir les coûts de mise à niveau de l’ancien bâtiment religieux, pour mieux répondre aux besoins des organismes occupants, mais aussi des citoyens les plus vulnérables.

Un vocation perpétuée

Propriété de la coopérative de solidarité Notre-Dame-de-Jacques-Cartier, l’ancienne église de la paroisse du même nom, désacralisée, abrite une dizaine d’organismes occupants, dont l’Archipel d’Entraide, AGIR en santé mentale, l’Accorderie de Québec, la Conférence Saint-Vincent-de-Paul de l’Assomption, le Centre Solidarité Jeunesse. Sa nef est reconvertie en salle multifonctionnelle disponible en location.

Les défis que pose le maintien du bâtiment sont les mêmes que pour les églises ayant conservé leur fonction religieuse, note la directrice de La Nef Anne Bérubé. Refaire la toiture, mettre les espaces bureaux aux normes de sécurité incendie, réaliser des aménagements pour l’accessibilité universelle : ces nécessaires travaux, coûteux, le sont encore davantage pour un tel bâtiment.

À lui seul, le chauffage coûte quelque 40 000 $ par année. Une portion plus que significative du budget de fonctionnement de la coopérative, glisse la directrice. Elle souhaiterait que soit davantage reconnue la vocation sociale du lieu, qui prendra de l’expansion en même temps que ses espaces. Après la poursuite des travaux à la toiture et de la mise aux normes ces prochains mois, l’agrandissement, sur le terrain disponible du côté de la rue Saint-François Est, est prévu pour l’été suivant.

La coopérative veut « plus de place », des installations améliorées tant dans la salle que pour les organismes occupants, et collaborer avec ces derniers afin de bonifier les services aux personnes dans le besoin. « On a la clinique SPOT [une clinique mobile de santé communautaire] qui vient, on voudrait qu’elle ait un espace plus adéquat », illustre Anne Bérubé. Elle aimerait aussi héberger de nouveaux organismes occupants et offrir en location ponctuelle des salles moins vastes que La Nef, puisque la demande existe dans les deux cas.

Avec l’Archipel d’Entraide, un équivalent de l’initiative montréalaise Le sac à dos se développe. L’objectif : offrir aux personnes sans domicile fixe une adresse, un casier postal – essentiels pour avoir une carte d’assurance-maladie, pour divers services gouvernementaux, etc. – un espace-consigne pour entreposer leurs effets personnels, l’accès à des douches. La cuisine de la Saint-Vincent-de-Paul de l’Assomption, « au coeur » des nouveaux services, accueillerait quant à elle un projet de repas à coût modique.

Le tout s’inscrit dans une volonté de la coop d’améliorer les conditions de vie des personnes itinérantes et marginalisées, voire de contribuer à leur réinsertion sociale.

Une affaire de coopération

Pour la OFF Galerie, elle aussi une coopérative, formée d’artistes, la collaboration avec La Nef était naturelle. Ayant quitté son local sur la rue Saint-Jean, cette galerie désormais mobile se déplace avec ses artistes, de salles diverses en locaux vacants. Elle s’associe aussi avec des organismes partageant ses valeurs dans le cadre d’activités de financement.

Les projets de la galerie sont portés par les membres artistes, à tour de rôle, explique Diane Bussières, qui coordonne Trez’Art. La formule « 6-6 » qu’ils ont développée les amène à proposer des oeuvres de 6 pouces par 6 pouces vendues 66 $ chacune, un prix qui démocratise l’achat d’art. Pour chaque pièce vendue, 16 $ dollars sont remis à La Nef.

L’exposition Trez’Art se compose de 12 panneaux regroupant chacun 32 tableaux, agencés en fonction des couleurs dominantes. Les pièces contemporaines, tantôt abstraites, tantôt figuratives, présentent une belle diversité d’approches. Tous les artistes de la OFF Galerie y participent : Diane Bussières, Hélène Beauchesne, Louise Bélanger, Mireille Bourque, Johanne Drolet, Gérald Gallant, Cécile Gosselin, Jean-Jacques Hudon, Marie Plante, Alain Viau. On y retrouve aussi le travail d’un artiste invité, Alain Talbot.

Trez’Art est accessible jusqu’au 19 novembre, via l’entrée du 160 Saint-Joseph Est. Les artistes seront sur place ces vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 novembre de midi à 17 h, ainsi que du jeudi 16 au dimanche 19 novembre selon le même horaire.

La Nef – Coopérative de solidarité Notre-Dame-de-Jacques-Cartier
160, Saint-Joseph Est