Things in a Space, une exposition de David Naylor

_L8A7357
Les photos dans cet article sont de Renée Méthot

Depuis le 13 avril et jusqu’au 21 mai, la Galerie des arts visuels de l’Université Laval présente une exposition de David Naylor, Things in a Space – ces choses dans un espace que le public est invité à découvrir, sont le volet nouveau de la production de l’artiste.

David Naylor est un artiste actif sur la scène québécoise et canadienne depuis plus de 40 ans. Il est aussi professeur à l’École d’art. J’ai eu l’occasion de rencontrer cet artiste généreux pour parler de son exposition et voici ce qui est ressorti de cette grande discussion.

Chercher une sensation

_L8A7372Pour parler de ce qu’il expose à la Galerie des arts visuels, David Naylor doit remonter le temps. Parler de ce qui vient avant Things in a Space, car c’est la continuité d’une recherche entamée il y a quelques années. À la base, il y a la couleur et ce pigment : l’ocre. Il y a aussi une sensation vécue quelque part dans le sud de la France, sensation influencée par le lieu visité et le désir de travailler à partir d’elle. Naylor cherche à créer quelque chose de nouveau avec cette sensation de lieu, car comme il le dit si bien :

Le travail de création est toujours prospectif, quelque chose à venir, ce n’est pas quelque chose du passé qu’on essaie de garder nostalgiquement. »

Formellement, l’exposition présente un corpus où plusieurs volumes se déploient dans l’espace de la galerie. Ni peinture ni sculpture, c’est malgré tout à la dernière minute que l’aspect installatif est apparu pour l’exposition. Cette sensation de lieu, ce rapport avec le paysage, c’est dans l’interaction entre chacun de ces volumes, leur couleur et le vide qui les sépare qu’elle se crée.

La chaise?

_L8A7374Nouvelle expérimentation dans le travail de l’artiste, une chaise placée aléatoirement dans la pièce peut être déplacée à la guise du visiteur. Cette idée de placer un objet du quotidien lui est venue alors qu’il réfléchissait à son travail et à la façon dont la présence du public peut influencer sa lecture. Elle provient aussi d’une volonté d’inciter à une visite plus contemplative de l’exposition. Alors qu’il présente pour une première fois des oeuvres de petit format qui ne s’imposent pas de la même façon que celles produites lors d’expositions précédentes, cette approche nouvelle de la chaise est aussi une belle façon d’atteindre la sensation de lieu au coeur de ses recherches.Encore beaucoup plus pourrait être dit sur cette exposition, mais rien ne vaut l’expérience réelle de la visiter !Things in a Space est présenté à la Galerie des arts visuels jusqu’au 21 mai.