Saint-Roch Expérience : 2e édition plus audacieuse, succès grandissant | 17 septembre 2017 | Article par Jessica Lebbe

Crédit photo: Jessica Lebbe

Saint-Roch Expérience : 2e édition plus audacieuse, succès grandissant

En attendant les chiffres officiels de la 2e édition de Saint-Roch Expérience, l’organisateur 3E annonce déjà provisoirement une augmentation de fréquentation comparativement à 2016. Et pour cause, l’événement qui célèbre la création du quartier a su redoubler d’imagination pour attirer un large public avide de plaisirs gourmands et musicaux.

Il faut dire que l’offre de Saint-Roch Expérience était alléchante, à commencer par les 40 kiosques de commerces de la SDC St-Roch, qui offraient des dégustations alimentaires de 1 $ à 3 $ la portion. Sur la rue Saint-Joseph Est devenue piétonne pour l’occasion de Caron à de la Couronne, les visiteurs pouvaient autant se laisser tenter par les odeurs de grillades que par la vue des pâtisseries.

Nos coups de coeur gourmands

La boucherie Eumatimi avait sorti quatre barbecues pour cuisiner un large choix de viandes allant du traditionnel hot-dog à l’effiloché de porc ou de sanglier, en passant par les grillades de bœuf ou d’agneau. Une semblable artillerie avait été installée par le District Saint-Joseph, où le chef Sébastien Laframboise a cuisiné brisket et dry ribs sur le barbecue. À quelques pas de là, le Deux 22 servait ses tacos maison et profitait de la saison du blé d’Inde pour préparer des épis grillés. Voir les chefs qui s’affairent dans la rue pour satisfaire au plus vite les clients, c’est aussi cela le plaisir de l’événement, anciennement appelé Cuisinez St-Roch.

Pour les dents sucrées, le régal était aussi assuré. Champagne Chocolatier proposait des chocolats alcoolisés (whiskey, Baileys…), des macarons caramel ou fruits des champs, des grains de café enrobés de chocolat noir, pour ne citer que ces exemples. Et pour ceux les dents plus salées, il était même possible de déguster une tranche de bacon arrosée de chocolat blanc à l’érable ou encore un chocolat chèvre basilic !

N’oublions pas la bière officielle de l’événement, La Saint-Roch, brassée en collaboration par La Barberie et Noctem artisans brasseurs. La session IPA a tenu sa promesse d’être une bière de soif et accessible pouvant s’accorder avec une grande variété de mets de l’événement. Si vous l’avez manquée, vous pouvez encore la boire au Noctem. Ce dernier, qui avait un kiosque à l’événement, a su aussi ravir nos papilles avec la Suricat aux framboises, une berliner weisse brassée avec des vraies framboises de l’Île d’Orléans.

L’Air du temps pub à bières, qui ne servait pas de bière pendant Saint-Roch Expérience, en a profité pour proposer de la nourriture qu’il intégrera d’ici la fin du mois à son menu. La boisson houblonnée, jamais bien loin, faisait partie des ingrédients de certains de ses mets, comme le chili cuit dans de la sauce à la bière rousse, que nous avons pu goûter.

Musique et arts dans des contextes inusités

3E avait poussé l’audace du volet musical de l’événement en faisant jouer 10 artistes de Québec dans des lieux plus ou moins inusités de la rue Saint-Joseph Est. Lors de notre passage, nous avons pu voir Anatole donner toute une performance (et ce n’était que la première de la journée !) chez Exo Shop, boutique spécialisée autour du skateboard. Le public, un peu gêné et éloigné au départ, a fini par hocher la tête en rythme et afficher des sourires devant les excentricités d’Anatole, qui a même tenté de faire du bodysurfing.

Direction ensuite place Jacques-Cartier, où le désormais incontournable Gab Paquet a profité de l’unique scène extérieure pour envoûter un large public. Le chanteur de charme s’est aussi adonné à quelques bains de foule et acrobaties sur les chansons « Diamants » ou encore « Casio, pad et moustache ».

Le lieu de spectacle le plus étonnant était sans conteste l’Intermarché. Dès l’entrée en magasin, il fallait se frayer un chemin pour assister à la performance d’un artiste. Lors de notre passage, nous avons pu voir Laurence Castera en formule duo, qui a confié qu’il jouait dans « (sa) plus belle salle de spectacle à vie ». Il se produisait dans le rayon des mets préparés du magasin. Quant à son sonorisateur, il faisait face aux quiches. Malgré le contexte inusité, l’écoute était très attentive !

Mention spéciale à MC Grou, parmi les muralistes à l’oeuvre du projet D’un mur à l’autre du Carrefour jeunesse-emploi de la Capitale nationale, qui a travaillé avec ses pochoirs dans des conditions difficiles, contre le vent sur la place Jacques-Cartier. La créativité et l’originalité étaient une fois de plus au rendez-vous.

Le volet musical de Saint-Roch Expérience se conclut ce soir, 20 h, avec la venue de MHD à l’Impérial Bell. Véritable phénomène sur le web et sur scène, le rappeur français d’origine guinéenne et sénégalaise, âgé de 22 ans, récolte plus d’1 800 000 abonnés sur sa chaîne Youtube. C’est la première fois que MHD sera en spectacle à Québec.