Saint-Roch dans les années 1970 (10) : Hôtel Saint-Roch, rue Saint-Joseph Est | 8 octobre 2017 | Article par Jean Cazes

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Roch dans les années 1970 (10) : Hôtel Saint-Roch, rue Saint-Joseph Est

La série « Saint-Roch dans les années 1970 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

Provenant du Fonds Gérard Donnelly, l’image à la une, immortalisée le 12 septembre 1973, est tirée d’une diapositive représentant une vue de la rue Saint-Joseph Est. On y voit en arrière-plan l’église Saint-Roch ainsi que l’Hôtel Saint-Roch, qui fut détruit en 1974. En avant-plan, on y voit des bâtiments commerciaux dont Singer, AVCO service financier, un restaurant, une taverne ainsi que d’autres commerces (description des Archives de la Ville de Québec).

La photo en vedette met également en évidence, en direction est, près de l’église Saint-Roch, l’amorce de la construction de l’hôtel Holiday Inn (aujourd’hui, l’hôtel PUR) et du toit du mail.

L'Hôtel Saint-Roch en 1950, BAnQ, Collection Magella Bureau, P547,S1,SS1,SSS1,D001,P0351R.L’image ci-contre (1950), cette fois en direction ouest, est tirée d’une récente publication Facebook de la Société historique de Québec. On y rappelle entre autres que l’hôtel Saint-Roch, situé face à la place Jacques-Cartier, entre les rues Saint-Joseph et Saint-François, est vite reconstruit après un tragique incendie de 1923. C’était un établissement de prestige, du moins jusqu’aux années 1960… « L’endroit perd [alors] de son lustre, plusieurs le qualifiant même d’hôtel malfamé ».

En date du 6 octobre 2017, l’image comparative ci-bas souligne la transformation spectaculaire du secteur, marquée ces dernière années par la construction de la tour Fresk et l’aménagement à son pied de la place éphémère Jacques-Cartier.

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Voir le billet précédent de la série : Vous souvenez-vous du Mambo ?.