Québec, ville entrepreneuriale soutient un Campeur

campeur
Des CAMPEURS dans les espaces de l’incubateur LE CAMP. Source : page Facebook LE CAMP

Studio ALTKEY est l’une des trois entreprises dont le nom a été dévoilé aujourd’hui parmi la première cohorte de l’appel de projets Québec, ville entrepreneuriale. Cette start-up en production nouveaux médias est l’un des occupants de l’incubateur-accélérateur LE CAMP, où se dévoilait plus tôt cette semaine la troisième édition du programme Catapulte.

Québec, ville entrepreneuriale

Studio ALTKEY est spécialisé en développement de contenu visuel de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Son projet vise le développement d’une application utilitaire pour faciliter l’intégration, la visualisation et l’interaction avec des éléments 3D, destinées aux technophiles et entreprises.Mis en place par la Division de l’entrepreneuriat et du développement régional de la Ville de Québec, l’appel de projets Québec, ville entrepreneuriale découle d’une entente entre le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et la Ville de Québec. Il s’adresse aux entreprises privées et aux entreprises d’économie sociale de moins de cinq ans d’existence et vise à soutenir et stimuler des entreprises innovantes, structurantes et créatrices d’emplois. L’aide octroyée prend la forme de contributions non remboursables pouvant aller jusqu’à 50 000 $.Une dizaine de récipiendaires ont été sélectionnés pour la première cohorte, dont Studio ALTKEY, Génidrone et IMERSIV360. Les autres seront annoncés au cours des prochaines semaines. Une deuxième cohorte est lancée; les entreprises ont jusqu’au 1er mars pour soumettre un dossier.Voir la page de Québec, ville entrepreneuriale sur le site de la Ville de Québec.

Troisième coup de Catapulte

Mardi, LE CAMP accueillait le lancement d’une troisième édition de Catapulte. Ce programme offre à un studio de jeu vidéo indépendant une année à l’incubateur-accélérateur technologique assortie d’une bourse, en plus d’heures de mentorat, laboratoire et formation.Présenté cette année par la Caisse Desjardins de Québec, le programme Catapulte, permettra à cinq finalistes de bénéficier de formation par la Faculté d’administration de l’Université Laval. Le grand gagnant profitera de mentorat dans l’industrie locale du jeu vidéo et d’une séance aux laboratoires de recherche utilisateur d’Ubisoft Québec, en plus de recevoir une bourse de 30 000 $. Pour le récipiendaire de 2016, le studio Bishop Games, producteur du jeu Light Fall, le programme a été déterminant, explique son cofondateur Benoît Archer :

Ce fut l’élément déclencheur qui a entraîné plusieurs autres opportunités par la suite. Nous avons pu engager un programmeur additionnel, accélérant ainsi grandement notre rythme de production tout en gagnant en visibilité. »

Les studios indépendants de jeu vidéo du Québec ont jusqu’au 17 février pour déposer leur candidature au programme Catapulte. Cinq finalistes présenteront leur jeu au public dans le cadre de la Semaine numérique, avant le choix du vainqueur par un jury.

Vidéo du studio Bishop Games

[youtube clip_id= »CrBir7LA1JU » width= »625″ height= » »]