Louis-Charles Beaudoin-Lacroix : « Un district où on peut créer des liens » | 9 octobre 2017 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: Céline Fabriès

Louis-Charles Beaudoin-Lacroix : « Un district où on peut créer des liens »

Louis-Charles Beaudoin-Lacroix, 30 ans, vit dans Saint-Roch depuis trois ans. Il a décidé de rejoindre Option Capitale-Nationale et se présenter comme conseiller municipal pour combler un vide à gauche sur l’échiquier politique. Titulaire d’une maîtrise en aménagement du territoire et cycliste, il souhaite signer un contrat avec les citoyens du district pour faciliter leur vie. Monsaintroch-Monsainsauveur l’a rencontré pour une entrevue éditoriale.

C’est un quartier familial, où l’on croise souvent les mêmes personnes. Moi, c’est la vie que j’aime. On se sent proche du monde, tu te promènes dans la rue, tu vois toujours les mêmes personnes et tu finis par créer un lien.

Le jeune candidat aime se rendre à l’épicerie à pied et aller dans les nombreux bars et restaurants du quartier.  « Les commerces sont chaleureux, c’est ce qui m’a amené à aimer ce quartier-là », souligne Louis-Charles Beaudoin-Lacroix.

Des obstacles pour protéger les piétons

Louis-Charles Beaudoin-Lacroix veut repenser la ville pour que les piétons et les cyclistes aient la priorité dans les rues. « Le 30 km/h, on veut le bonifier en aménageant des rues conviviales afin d’obliger l’auto à ralentir. » Il propose entre autres d’alterner les zones de stationnements, de créer des obstacles visuels et de surélever les intersections.

Pour favoriser la marche à pied et diminuer le nombre de voitures, il pense créer des stationnements incitatifs avec des prix différents selon la distance avec le centre-ville.

Plus tu te rapproches du centre-ville, plus le prix des stationnements augmente, ça t’incite à ne pas te rendre en ville en automobile.

Dans Saint-Roch, il verrait bien la rue Saint-Joseph devenir piétonne entre les rues de la Couronne et Saint-Dominique.

Dans Saint-Sauveur, la rue Saint-Vallier Ouest est beaucoup trop large selon le jeune candidat. « Il y a des endroits où c’est disproportionné, la route est très large par rapport aux trottoirs. Il faut diminuer la largeur des voies et intégrer une voie cyclable », suggère-t-il.

Un transport structurant adéquat

Le candidat d’Option Capitale-Nationale préconise la gratuité du transport en commun. Il se dit également en faveur d’un mode de transport structurant comme un train léger qui pourrait prendre la forme d’un SRB ou d’un tramway.

Celui-ci passerait par les trajets actuels des métrobus. Il voudrait aussi créer une ligne sur Charest pour desservir la zone industrielle.

Le problème, ce sont les automobilistes qui viennent travailler en ville. Il faut leur offrir une alternative avec le transport en commun.

Augmenter les taxes des gros joueurs

Selon Louis-Charles Beaudoin-Lacroix, ce n’est pas en donnant de l’argent pour des sites web qu’on va aider les commerces.

Ce sont les personnes qui vivent autour de ces commerces qui vont venir. Tu ne vas pas forcément acheter ta baguette de pain sur Internet.

Le jeune candidat propose une baisse des taxes pour les petits commerçants et une forte augmentation pour les boutiques avec une grande superficie. « On veut permettre à des petits commerces de s’installer », justifie Louis-Charles Beaudoin-Lacroix.

Interrogé sur le départ de MEC et le local vide, Louis-Charles Beaudoin-Lacroix fustige le choix de l’entreprise, mais pour ne pas avoir la même problématique avec les stationnements, il voudrait diviser le local en plusieurs petits commerces.

« À Lévis, par exemple, il y a un café-vélo. D’un côté, il y a un café et de l’autre côté, un atelier; ça, je trouve que c’est vraiment intéressant pour le centre-ville », mentionne-t-il.

Pour Saint-Sauveur, il aimerait une meilleure offre alimentaire avec des épiceries fines.

Les logements pour les résidents

Louis-Charles Beaudoin-Lacroix a utilisé Airbnb en Irlande dans des petits villages où il n’y avait pas d’offre hôtelière.

En ville, je suis contre, parce que ça dévitalise les quartiers. Ça tue la vie de quartier.

Le candidat a surtout un problème avec la multinationale américaine qui ne paye pas de taxes. « Si les gens veulent louer leur logement lorsqu’ils partent en vacances, c’est correct, mais ils devraient le louer sur Facebook ou Kijiji. »