Les Petites Folies de la Jungle : une animalerie exotique | 27 juin 2017 | Article par Suzie Genest

Crédit photo : Suzie Genest

Crédit photo: Suzie Genest

Les Petites Folies de la Jungle : une animalerie exotique

Depuis décembre dernier, le 275 Dorchester s’est réaménagé en repaire d’animaux exotiques où s’alignent cages, vivariums, même une couveuse. Ce 1er juillet, l’animalerie Les Petites Folies de la Jungle y ouvrira officiellement ses portes.

Ni chiens ni chats

C’est la nécessité qui a amené Claude Bédard vers l’ancien local de Garage Linux dans Saint-Roch. Son propriétaire en possède un autre sur l’avenue de la Canardière, où l’éleveur avait d’abord cherché, sans succès, un espace commercial pour relocaliser ses activités et y ajouter une boutique.

Parmi ses résidents permanents se trouve un couple de boas constricteurs, Roméo et Juliette, et une chatte mascotte, unique féline de la nouvelle jungle. L’animalerie offrira bien nourriture et accessoires pour pitou et minou, mais ni chat ni chien à acheter : « Il y en a déjà trop dans les refuges », dit M. Bédard, qui compte référer au besoin les clients vers Adoption Chats Sans Abri et La Passion de Rubie. Lui se concentrera sur des espèces exotiques, qui sont permises au Québec, assure-t-il.

Plusieurs reptiles et rongeurs, des Jeweled Lacertas (lézards ocellés) aux cochons d’Inde en passant par les serpents des sables et hérissons, sont déjà installés. D’autres arriveront plus tard : poissons bettas, oiseaux, tortues aquatiques et terrestres – mais pas celles à oreilles rouges, dont les gens tendent à se débarrasser davantage, dit le gestionnaire. Claude Bédard privilégie des vivariums et des décors naturels de la « méthode européenne » qui, dit-il, minimisent le stress pour les animaux. Pour favoriser la réussite des adoptions et réduire les risques d’abandon, il souligne que « personne ne repartira avec un animal sans formation ».

Éducation, élevage, ambitions

Claude Bédard compte organiser dans sa boutique des activités et des ateliers, installer des écrans où on pourra voir des documentaires, pour favoriser l’éducation sur les animaux exotiques. Si des adoptions échouent, il espère pouvoir donner une deuxième chance à l’animal.

Aux Petites Folies de la Jungle, quelques spécimens en liberté accueilleront les clients, comme des caméléons sur des lianes, explique l’éleveur. L’homme ne manque pas d’ambition. Déjà, il prévoit un ascenseur vers le sous-sol, où il entend installer les aquariums à venir. Dans une section du commerce, il planifie l’aménagement d’un salon de toilettage. Il rêve de trouver, en périphérie de Québec, une ferme pour y faire l’élevage des différentes espèces disponibles dans la boutique. Et il entrevoit dans l’avenir d’autres Folies de la Jungle franchisées qu’il approvisionnera.

Robert Paquet, qui tiendra la boutique et veillera à son fonctionnement, d’autres associés et amis, qui y ont investi ou participent aux préparatifs, accompagnent Claude Bédard dans ses petites folies animalières.

Animalerie Les Petites Folies de la Jungle
275, rue Dorchester
418-655-4540