Keith Beaudoin, l’entrepreneur sans limite | 7 novembre 2017 | Article par Ann-Sophie Harvey

Crédit photo: Ann-Sophie Harvey

Keith Beaudoin, l’entrepreneur sans limite

Keith Beaudoin, AmpMe et l’organisme J’entreprends Québec, qu’il a cofondé, louent un espace au Bnkr. Les bureaux de ce coworking de la rue Saint-Joseph Est sont à l’image du développeur web : inspirants et motivants.

On raconte que les meilleurs entrepreneurs viennent de la Beauce; Keith Beaudoin ne fait pas mentir la rumeur. Entrepreneuriat, nouvelles technologies, créativité sans bornes comptent parmi les ingrédients de sa réussite.

Orchestrer l’entrepreneuriat

Après des études universitaires en informatique, Keith Beaudoin a évolué dans plusieurs startups dont Poly9, vendue à Apple en 2010, et AptGeek Technologies, lancée avec Mathieu Simard, FounderFuel et RevealAd.

En 2014, avec Jeff Doucet et George Saad, il a créé l’OBNL J’entreprends Québec pour répondre à un besoin de système d’échange local chez les entrepreneurs à Québec. Keith, « le fonceur » de l’équipe, affirme :

Notre but n’était pas de faire de l’argent. C’était de donner le petit coup de pied que le monde a besoin pour avoir confiance, sortir de leur bulle et augmenter le nombre de personnes qui veulent aller en entrepreneuriat.

C’est à travers des événements flyés que J’entreprends Québec a bâti sa notoriété, fait rayonner la communauté et la collaboration. « On voulait vraiment créer un hub à la base de notre communauté sans se spécialiser, parce que les gens en silo sont déjà spécialisés. Faire en sorte que ces acteurs-là se tiennent, et les aider quand ils en ont besoin. »

En 2015, Beaudoin a joint l’équipe de AmpMe, aux côtés de Martin-Luc Archambault de l’émission Les Dragons de Radio-Canada. Ce sont eux qui ont orchestré la diffusion de la trame sonore du spectacle inaugural du 375e anniversaire de Montréal au pont Jacques-Cartier en mai 2017. Synchroniser des appareils Bluetooth pour en faire un énorme système de son a valu à AmpMe un record mondial.

« On a vraiment été les premiers à faire en sorte que les haut-parleurs Bluetooth de n’importe quelle compagnie puissent se parler ensemble », souligne fièrement celui pour qui la programmation est une langue universelle.

La recette du succès

Innover, c’est ce que Keith Beaudoin aime de son travail : « Il y a tout le temps des avancées technologiques pour simplifier et améliorer la vie d’un être humain ou d’une compagnie. On peut toujours répondre à un besoin. » Et pour lui, « le succès, ce n’est pas l’argent, c’est vraiment de rouler une business où tu peux passer 20 ans et tu es capable de répondre à un besoin ».

Pour réussir un produit, il faut d’abord un bon démarchage, un bon regard sur le marché, dit l’entrepreneur. Être à l’écoute de ses clients est primordial pour transformer son temps en succès : « À bien comprendre leur marché, tu rends tes clients satisfaits, tu réponds à leur problématique et tu innoves. » Keith Beaudoin n’a pas de recette secrète, sinon des heures de travail, beaucoup de volonté et la capacité d’accepter de l’aide, insiste-t-il :

Il y a plein de gens qui veulent juste aider. En technologie, les gens se tiennent beaucoup, il y a plein d’acteurs qui ont compris que, pour développer une communauté, il ne faut pas penser à l’argent, mais à donner du temps.

La méfiance, la peur du risque influencent beaucoup de décisions, constate Keith Beaudoin : « Les gens ont souvent peur de se lancer parce qu’ils pensent trop. » Or parler de son projet avec des contacts fiables permet de le développer, favorise les échanges, crée une communauté autour d’une idée : « L’idée, ce n’est rien. Ce qui va faire en sorte que ça va fonctionner, ça va être l’exécution », assure-t-il. Multiplier les liens de confiance, et du coup les opportunités, « ça diminue beaucoup ton risque, parce que tu n’es pas seul », résume l’entrepreneur.

J’entreprends Québec participe à la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat à Québec (SMEQC) qui débute ce lundi 13 novembre, en même temps que la 20e édition du Défi OSEntreprendre/Capitale-Nationale, par un double lancement au Cercle. Il coorganise entre autres le Cocktail Légendes entrepreneuriales du 14 novembre.