Haricot magique : l’épicerie zéro déchet pousse sur la rue Saint-François | 26 octobre 2017 | Article par Suzie Genest

Les membres fondateurs de la coopérative de solidarité Le Haricot magique, assis sur le parvis de l’église Saint-Roch, regardent vers l’emplacement de la future épicerie de vrac zéro déchet.

Crédit photo: Capture vidéo - Le haricot magique

Haricot magique : l’épicerie zéro déchet pousse sur la rue Saint-François

Après avoir dévoilé hier son logo, l’épicerie de vrac zéro déchet Le Haricot magique, une coopérative de solidarité, annonce son ouverture prochaine dans l’édifice du 510, Saint-François Est. Elle lance du même coup une campagne d’adhésion et de sociofinancement.

C’est dans une section des locaux du Centre de services Québec-Est de la Caisse Desjardins de Québec, devant le parvis de l’église Saint-Roch, que poussera Le Haricot magique. Un réaménagement en cours l’amènera à occuper le tiers du rez-de-chaussée et avoir sa propre entrée indépendante, sur une façade rénovée. Si l’échéancier des travaux le permet, l’épicerie de vrac zéro déchet pourrait ouvrir ses portes dès le 1er décembre.

Au tandem de Myriam Lachance et Marc Hébert, qui portent le projet depuis ses débuts, se sont greffés d’autres membres fondateurs au fil de la dernière année. Une campagne pour recueillir des intentions d’adhésion leur a permis d’obtenir l’appui de quelque 330 futurs membres utilisateurs.

Le projet a bénéficié, notamment, de l’aide de la Corporation de développement économique communautaire (CDÉC) de Québec et de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Il compte aussi sur l’accompagnement de la Fédération des coopératives d’alimentation du Québec. Forts de cet encadrement, les fondateurs sont confiants de relever les défis propres à la gestion d’une coopérative de solidarité incarnée dans un commerce de proximité. Marc Hébert s’appuie aussi sur l’expérience de gestion acquise dans sa vie professionnelle antérieure, comme directeur de produit en édition numérique chez De Marque.

Des membres et du prêt-à-manger

À travers la campagne de sociofinancement en cours sur La Ruche, on peut dès maintenant devenir membre de la coopérative de solidarité. On peut aussi lui apporter un soutien en contrepartie, selon la contribution, de certificats cadeaux, de kits zéro déchet, de sacs en tissu, d’un album du groupe Blaze Velluto Collection, etc.

Les fonds amassés à travers cette campagne seront investis par exemple dans la cuisine pour le prêt-à-manger qui sera préparé sur place. Lorsque les fondateurs avaient visité d’autres épiceries zéro déchet, c’est une des recommandations qui leur avaient été faites. L’épicerie zéro déchet de Saint-Roch offrira une diversité de produits secs en vrac, des huiles, vinaigres, beurres de noix, des produits frais, mais aussi des produits corporels et ménagers biodégradables, non toxiques.

Partenariats locaux

Trois grandes valeurs animent Le Haricot magique, souligne Marc Hébert : l’environnement, l’alimentation saine, la coopération. L’épicerie en vrac zéro déchet entend développer des partenariats pour son approvisionnement, avec des entreprises locales, les commerces voisins, d’autres acteurs du domaine du vrac. « On pense aux boulangeries du quartier pour le pain, à Lemieux pour des produits nettoyants », illustre Marc. « Nos sacs en tissus pour la campagne sur La Ruche, ils proviennent du Centre de formation en entreprise et récupération de l’Académie Sainte-Marie, qui aide les jeunes à intégrer le marché du travail », ajoute Myriam.

Les fondateurs aimeraient aussi développer, une fois l’épicerie bien lancée, des projets basés sur le partage de leurs valeurs, en collaborant avec des entreprises, organismes et autres acteurs de son milieu. Ils ont des idées d’ateliers, sont inspirés par les bacs de plantes sur le parvis… Déjà, Marc et Myriam ont amorcé des démarches pour pouvoir composter leurs résidus de cuisine et trouver des utilisateurs pour ce compost.

Accéder à la campagne du Haricot magique sur La Ruche.

Visiter la page Facebook du Haricot magique.