Dévoilement en beauté pour le jardin Jean-Paul L’Allier | 14 septembre 2017 | Article par Suzie Genest

La présidente du comité de toponymie Anne Corriveau entourée de membres de la famille L’Allier et du maire Régis Labeaume lors du dévoilement de la stèle du jardin Jean-Paul L’Allier.

Crédit photo: Suzie Genest

Dévoilement en beauté pour le jardin Jean-Paul L’Allier

En présence de nombreux membres de la famille, proches, conseillers et autres intervenants municipaux, le jardin Saint-Roch est devenu officiellement ce jeudi matin le jardin Jean-Paul L’Allier, et sa stèle a été dévoilée.

Parlant de celui qui a été maire de Québec de 1989 à 2005 comme d’« un homme de coeur et un grand Québécois », l’actuel maire Régis Labeaume a souligné son apport à la revitalisation du quartier Saint-Roch, dont le parc a été le « premier projet stratégique ».

Johanne Mongeau, qui fut l’épouse de Jean-Paul L’Allier, a rappelé que le projet avait initialement valu à l’ancien maire et aux membres de son équipe d’être « qualifiés de pelleteux de nuages ». Insistant sur le rapport qu’il avait à la beauté urbaine, elle a cité une phrase de Jean-Paul L’Allier qui s’est retrouvée dans l’ouvrage Et si la beauté rendait heureux de François Cardinal et Pierre Thibault : « Ce qui appartient à tous devrait être plus beau que tout le reste. »

La dénomination « jardin », qui a été conservée, est celle qu’avait choisie l’ancien maire, a indiqué la présidente du comité de toponymie de la Ville de Québec Anne Corriveau. Rappelons que c’est la Société historique de Québec, avec l’appui du conseil de quartier de Saint-Roch, qui avait émis la proposition toponymique en hommage à l’ancien maire de Québec. Elle avait été accueillie favorablement lors de la consultation publique en décembre 2016.