Deux visages pour Saint-Roch dans la Revengeance des duchesses

lesdeux

Dès ses débuts, la Revengeance des duchesses nous a gardés sur le qui-vive avec ses nombreuses extravagances. Cette année, Saint-Roch a deux duchesses; heureusement, le quartier se divise bien ! Monsaintroch a discuté avec les deux aspirantes à la couronne.

Pour Placida « Plaquie » Birimba (P), on est dans le Saint-Roch de l’ancien mail et des belles vitrines, Santa Rocka. Pour Alix Paré-Vallerand (A), on est dans l’espace des cafés et de la vie de quartier, Roch City.

D’abord, qui êtes-vous ?

P :

Je suis née au Rwanda et je suis venue ici en tant que réfugiée, j’avais quatre ans. J’ai grandi dans Saint-Roch, dans le bloc du Roi, le gros HLM emblématique du quartier. Au primaire, je suis allée à l’école Saint-Roch, donc le quartier c’est vraiment mon hood, j’ai fouillé les petits recoins. Je suis artiste coiffeuse, je fais de la coiffure du type tresses africaines, extensions, etc. j’ai une formation en littérature, sans avoir travaillé dans le domaine. J’ai un enfant de deux ans. C’est ça, mon univers. »

A :

Je suis guide-animatrice au musée du Monastère des Augustines. J’aime beaucoup l’histoire. Je suis active dans le milieu littéraire, je fais partie du Collectif RAMEN. J’aime beaucoup faire vivre la poésie à Québec. Ce que je vais écrire pour la Revengeance va être historique et poétique. Je fais de la radio à CKIA. Je suis arrivée dans Saint-Roch il y a trois ans, parce que les loyers étaient trop chers dans Saint-Jean-Baptiste, mais j’ai aimé le quartier dès le début et je ne remonterais pas. »

Pourquoi être duchesse de la Revengeance ?

P :

Au départ, je ne savais pas c’était quoi. Une de mes amies m’a dit : je te vois là-dedans, inscris-toi, tu vas pouvoir faire de la pub pour ta business. J’ai dit OK. Je n’avais rien suivi; quand j’ai eu la réponse positive, je suis allée voir les clips sur YouTube et j’ai vu la vidéo avec le rap de la duchesse. Je me suis demandé dans quoi je m’étais embarquée… Finalement, je me suis dit que c’était une occasion de sortir de ma zone de confort, de me donner un défi pour écrire. »

A :

Dans le fond, ça te ressemble.  »

P :

Tu trouves ? »

A :

Oui, c’est des filles rebelles, cool. »

Et toi, Alix ?

ALIX

A :

Ça fait longtemps que je connais la Revengeance et que je veux m’inscrire. Cette année, je me suis lancée et j’ai été prise ! C’était dû pour arriver ! Pour moi, c’est un bon trip de gang. Chaque année, les articles sont vraiment variés, il y a beaucoup de liberté. C’est un projet vraiment féministe et vraiment cool. Je me disais :  » je veux faire partie de cette gang-là, j’ai envie que ce soit mes ami-e-s » ».

Complétez la phrase suivante : Saint-Roch, c’est…

P :

C’est une rencontre qui choque entre le trash pis le glam, ça se cherche, mais en même temps ça s’est trouvé, comme ça. »

A :

Saint-Roch, c’est comme un phoenix, c’est un quartier qui a plusieurs vies, qui s’est toujours recyclé.»

Plus le phoenix qu’un chat ?

P :

Le chat, c’est Limoilou, c’est reconnu. »

A :

Avoir un chat dans Limoilou, c’est l’idéal. Dans Saint-Roch il y a des chiens. D’ailleurs saint Roch, c’est le saint patron des chiens. »

Et si vous complétez : Saint-Roch, ce n’est pas…

P :

Ce n’est pas Saint-Sauveur. Quand j’étais petite, il y avait toujours une guerre. J’allais à Cardinal-Roy, qui est située dans le parc Victoria, et on se battait pour savoir à qui est le parc parce qu’il touche trois quartiers. Entre les élèves de Saint-Roch et Saint-Sauveur, on se lançait des pointes. »

A :

Ce n’est pas un projet immobilier. Par exemple l’édifice Fresk, ça clash, c’est à côté d’un lieu historiquement de rassemblement, les citoyens n’y ont plus accès et ça fait un corridor de vent. On a perdu la vocation historique du lieu… »

Pour vous il y a vraiment deux Saint-Roch ?

P & A :

OUI ! »

Quelle sera la dynamique entre vous deux ? Allez-vous vous allier ou ce sera la guerre ultime ?

P :

Contre les autres, on se proclame les vraies bad ass. »

A :

On est deux visages de Saint-Roch, mais la couronne revient à notre quartier. »

P :

D’ailleurs, on a la rue de la Couronne, nous autres. On n’est pas là pour perdre, on a aussi la rue du Roi, de la Reine

A :

Prince-Édouard. »

P :

Limoilou a la 1re-2e-3e Rue… »

Que souhaitez-vous aux autres duchesses ?

Plaquie

P :

Qu’elles se fassent du fun et qu’on en rie par après… mais je ne leur souhaite pas la victoire, évidemment ! Je leur souhaite de pas trop être déçues quand elles ne seront pas élues. »

A :

De réaliser que le centre du monde, c’est Saint-Roch. Dis à Mickaël de Limoilou qu’il travaille dans Saint-Roch ! »

Y a-t-il un lieu où tu n’es jamais allée à Saint-Roch, et pourquoi ?

P :

Le Wok ‘n Roll, je passe toujours devant, mais je ne suis jamais allée. On m’a dit que c’est super bon. »

A :

L’épicerie magrébine sur Charest. Il semblerait que la viande est bonne et moins chère. »

Et un lieu mal aimé ?

P :

La bibliothèque, il y a plein d’activité pour la famille. Même si j’ai un enfant, je n’ai pas le réflexe d’y aller. Petite, j’étais toujours là avec mes amis. »

A :

Le Tam Tam Café, pour les soirées de poésie et les soirées de musique. Il y a beaucoup de rendez-vous mensuels à ne pas manquer. »

Finalement, connaissez-vous bien votre quartier ? Quel est le nom de la fête de quartier ?

P :

Saint-Roch en fête ? »

A :

Le parvis en fête. »

P :

Ah oui ! c’est ça ! »

Merci à Plaquie et Alix de s’être prêtées au jeu des questions. Encore une fois à la Revengeance, la lutte sera chaude. Bonne chance, Mesdames !

Quelques dates à retenir !