C’est le début de L’Éphémère ! | 22 juin 2017 | Article par Suzie Genest

Crédit photo : Jean Cazes

C’est le début de L’Éphémère !

C’est aujourd’hui, lors d’un 5 à 7 pour toutes et tous, que s’ouvre la place publique L’Éphémère sur le stationnement situé entre le boulevard Charest Est et les rues Saint-Anselme et Notre-Dame-des-Anges. Une conférence de presse en présence des différents partenaires de l’initiative a permis de découvrir le lieu ce matin.

Lieu éphémère, aménagements durables

L’initiative orchestrée par PECH (Programme d’encadrement clinique et d’hébergement) -Sherpa rassemble les organismes voisins dont le Centre Jacques-Cartier, le Centre communautaire l’Amitié, le SQUAT Basse-Ville, en plus de la clinique S.P.O.T. et de la Table de quartier L’EnGrEnAge de Saint-Roch. Le verdissement de la place a bénéficié de la participation des Cuisines collectives du Centre Le Bourg-Joie et de la concertation Verdir Saint-Roch. Les arbustes seront conservés soigneusement après la fermeture de la place, en vue d’un retour l’an prochain, a indiqué Mélanie Pelletier de PECH-Sherpa.

Le collectif en design urbain Les Malcommodes, qui a déjà sévi créativement dans Montcalm et Limoilou, a conçu et réalisé le mobilier, assisté au chantier par de nombreux bénévoles. Parmi ces derniers, des résidents des habitations du Sherpa, des jeunes de Graff’Cité du Carrefour jeunesse-emploi de la Capitale Nationale, des membres d’organismes ont mis la main à la pâte au cours des derniers jours.

Recyclage, réutilisation et revalorisation sont à l’honneur dans le décor, qui met en vedette palettes de bois et pneus aux teintes vives. Le tout est enjolivé de créatures à plumes, à écailles et à frimousses de plastique multicolores, issues d’ateliers à PECH-Sherpa et avec des élèves du primaire.

La place de tout le monde

Le directeur général de PECH Benoît Côté a présenté la place L’Éphémère comme un refuge, un antidote contre l’intolérance et l’individualisme. Traçant un parallèle entre l’exclusion, le rejet vécus par les personnes immigrantes et par les personnes marginalisées, il a insisté sur l’esprit solidaire, inclusif, ouvert du lieu. Bien présent dans l’historique de son développement, cet esprit se reflète dans la programmation. En semaine s’y succéderont activités physiques, jardinage, ateliers enfance, chant, jams musicaux, bricolage, poésie… Les partenaires du projet et la Joujouthèque Basse-Ville contribuent à ces animations. Du matériel artistique, des livres, des jeux y seront disponibles en libre service, et on y aura accès au wifi grâce à ZAP Québec.

Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches CSN qui possède le stationnement, a souligné la motivation, la volonté derrière l’initiative. Elle n’en est pas à sa première implication avec le porteur du projet : le Conseil a entre autres déjà réalisé une activité de financement au profit de PECH-Sherpa, avec la Caisse d’économie solidaire Desjardins, autre partenaire de L’Éphémère. Pour sa part, la conseillère municipale du district Saint-Roch–Saint-Sauveur Chantal Gilbert s’est réjouie de la vocation estivale du stationnement bordé de grands arbres : « C’est intéressant de savoir que ce seront des humains qui seront entourés d’arbres. » La Ville de Québec subventionne l’initiative, qui bénéficie aussi du soutien de l’Aéroport international Jean-Lesage et d’autres commanditaires.

L’ouverture publique de la place L’Éphémère a lieu aujourd’hui jeudi 22 juin de 17 h à 19 h, avec la participation de DJ BessyVolt et du camion-restaurant La Zèbre mobile du Côtes à Côtes. Elle sera ouverte jusqu’au 16 août, du lundi au vendredi de 10 h à 17 h. La programmation détaillée sera en ligne sur sa page.