B pour Barberie, bouteilles, boréales… et bon 20e

montage_bandeau_L
Les photos des bouteilles sont du photographe Étienne Dionne, gracieuseté La Barberie

Pour marquer ses 20 ans, La Barberie, première microbrasserie coopérative québécoise, rafraîchit ses gammes de bières et son image dans l’esprit de la nordicité.

Quatre gammes, de nouveaux ingrédients

apa_mQuatre nouvelles gammes de bières embouteillées arrivent sur le marché cette année : des brassins régulier, saisonnier, houblonné et limité qui totalisent une vingtaine de bières. Les brassins houblonné et limité ciblent des palais plus aguerris, à la recherche de découvertes. Le saisonnier et le régulier visent un large spectre de papilles. Des valeurs sûres telles que la Blanche aux mûres, la Blonde biologique, la Cuivrée au thé, la Stout impérial, la Pale ale lime et framboise et la Blonde au chardonnay y figurent. Guillaume Boulanger, directeur de la production, a décrit en conférence de presse les nouveautés, à commencer par une Pale Ale américaine qui se fera attendre cinq jours encore.

La Bastien, sa bière soeur, balancée, aux arômes de fruits tropicaux et d’agrumes, c’est une des bières dont on est le plus fier […] La Russe anglaise introduit une nouvelle levure, de type anglaise[…], on est très fier de sa complexité et son goût balancé. La Stout double chocolat, aussi avec une levure anglaise, c’est une recette qui est brassée depuis longtemps à La Barberie qu’on a beaucoup retravaillée […] La Barberie a toujours été réputée pour ses stouts, on voulait pousser encore plus loin. […] La Session IPA, premier brassin houblonné, met en valeur un nouveau houblon relâché en 2016, qui vient d’Australie […] La Sûre aux abricots […], une bombe de fruits au nez et en bouche, est soutenue par une acidité franche. »

Les investissements majeurs récents dans les installations de production ont joué un rôle-clé dans le développement de ces nouveautés, tout comme deux décennies de savoir et de collaborations brassicoles. Beaucoup de temps a été consacré à la recherche de nouveaux ingrédients pour « bonifier le standard qualité, la durée de vie et les profils gustatifs », dit Guillaume Boulanger.

barberie_1Nordicité

Dans un contexte microbrassicole effervescent, le besoin d’actualiser, d’épurer l’identité visuelle s’est fait sentir après 20 ans d’existence. Les éléments du climat nordique ont inspiré le nouveau design, réalisé avec Critérium et des images de l’artiste photographe Charles-Frédérick Ouellet pour les étiquettes. Le « B » se veut un clin d’oeil à la typographie d’origine et à la voile gorgée de vent du drakkar de vikings qui a porté la coopérative depuis 1997. L’idée était de refléter la réalité québécoise, mais aussi l’identité des membres et employés de la coopérative de travailleurs et de nouvelles générations de clients. La nouvelle identité visuelle apparaîtra bientôt sur les ardoises et l’enseigne.

Encore beaucoup de place pour la microbrasserie

Si l’évolution de la scène microbrassicole l’a poussée vers ces changements, La Barberie se réjouit de l’arrivée de nouveaux joueurs locaux. « Ça dynamise le marché, ça nous fait des gens avec qui discuter, c’est positif », dit Guillaume Boulanger. Les microbrasseries travaillent « bras dessus, bras dessous », assure-t-il. Ce sont plutôt les parts de marché des grands brasseurs qui sont convoitées, à travers la démocratisation et l’éducation d’une clientèle de plus en plus informée et intéressée.Comptant près de 700 points de distribution dans les dépanneurs, épiceries et autres commerces d’alimentation, La Barberie voit les étalages accorder de plus en plus d’espace aux microbrasseries, en diversité et en quantité. Il reste, dit son équipe, « encore beaucoup de place pour la microbrasserie au Québec ! »L’ouverture de la terrasse  le 8 juin prochain dès 17 h sera l’occasion de célébrer officiellement le 20e anniversaire, avec des groupes de musique, des gourmandises et les clients.

La Barberie310, rue Saint-Roch418 522-4373

À lire aussi : La Barberie : portes ouvertes sur les nouvelles installations