<em>Ailleurs</em> : le grand saut pour Samuel Matteau | 14 septembre 2017 | Article par Thomas Thivierge

Ailleurs : le grand saut pour Samuel Matteau

L’édition 2017 du Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), lancée mercredi, a une signification particulière pour le jeune réalisateur de Saint-Roch Samuel Matteau. Il y présente en première ce samedi 16 septembre son premier long métrage intitulé Ailleurs.

Samuel Matteau a décidé pour son premier long métrage d’y aller d’une adaptation du roman Haine-moi écrit par l’ancien journaliste Paul Rousseau. Il s’agit de « l’histoire désarmante de TV, depuis le soir où il accepte de fuguer de sa banlieue aisée de Québec pour sauver son meilleur ami Samu. La fugue des deux adolescents de 15 ans se change vite en une fuite éperdue contre la police et les adultes. »

Tourner dans sa ville

Véritable regard intime sur les actions des deux protagonistes, le film de Samuel Matteau se veut le miroir de ce que peuvent être la soif de liberté des adolescents et le rejet de la vie d’adulte conventionnelle. Le réalisateur précise :

Ce film, c’est le récit initiatique du passage de l’adolescence vers l’âge adulte de Tv et Samu. C’est un regard sensible et émouvant sur une amitié hors de l’ordinaire. Une histoire qui vacillera entre beauté et noirceur, entre poésie et résilience.

Le fait que l’histoire se déroule à Québec a grandement influencé et motivé Samuel Matteau dans sa décision de faire ce film : « Le fait de pouvoir tourner son premier film dans sa ville, chez soi, ça donne le sentiment d’être en famille et ça fait du bien et c’est réconfortant. » Une occasion en or pour lui de partager avec le public l’image qu’il se fait de sa ville natale :

C’était plaisant de partager ma vision de Québec, de montrer des images différentes de Québec que celles qu’on voit sur les cartes postales; ça faisait partie de mes objectifs, en plus de celui de faire un film évidemment.

Inspirant et exigeant

Réaliser son premier long métrage n’est jamais une tâche aisée, pour tout cinéaste. Samuel Matteau, habitué à tourner des courts métrages, n’a pas échappé aux nouvelles exigences qui viennent avec la production d’un long métrage.

La difficulté principale est de garder l’intérêt du public pendant 1 h 40, et aussi de gérer une équipe d’une quarantaine de personnes […] Il était plus difficile pour moi de prendre mes acteurs à part pour tourner des plans que je venais d’imaginer, donc il y avait moins de place pour l’improvisation.

Par contre, le réalisateur de Québec se dit chanceux d’avoir pu tourner avec un bon groupe de jeunes acteurs très talentueux. De plus, il a eu l’opportunité de travailler sur ce film avec deux figures importantes de la culture au Québec : Robert Lepage et Claude Robinson, qui font une courte apparition dans le film.

Samuel Matteau tenait aussi avec ce film à plonger dans l’intimité de ses personnages, pour que le public comprenne l’une des raisons qui explique pourquoi cette histoire lui a plu.

La dynamique entre les deux personnages m’a fasciné. […] Je voulais creuser davantage dans le développement des personnages, leur relation au fil de l’histoire qui est assez atypique […] tout en montrant comment leurs personnalités s’inversent jusqu’à un certain point.

Pour amener le public à bien cerner l’univers de TV et Samu, le réalisateur y est allé d’une approche semblable à la photographie et a suivi ses acteurs dans le feu de l’action. Cette approche permet, selon lui, de bien ressentir les émotions des personnages, tout en nous plongeant dans la bulle mentale d’un adolescent, une chose essentielle pour découvrir la façon dont il voit le monde.

Une belle reconnaissance

Samuel s’est dit très touché lorsqu’il a eu la confirmation que son film serait présenté au FCVQ.

C’est une belle reconnaissance, et une opportunité pour moi d’être présenté dans ce festival […] De présenter mon film à ma famille, aux gens de Québec, c’est quelque chose d’encore plus spécial que de le présenter dans un autre festival.

Produit par Groupe Vélocité et distribué par K-Films, Ailleurs sera à l’affiche dans les salles de cinéma à partir du mois de décembre 2017.

Voir la page Facebook de Ailleurs.