Saint-Roch Expérience : plus de 17 000 visiteurs la 3e journée

st-roch-experience-sebastien-laframboise-district-st-joseph-credits-jacques-boivin
Sébastien Laframboise, chef au District Saint-Joseph, a offert l’atelier culinaire « Fumer une viande à la maison » à l’occasion de Saint-Roch Expérience. Crédits photo : Jacques Boivin.

Malgré un climat incertain, Saint-Roch Expérience a enregistré un total de 17 000 visiteurs à 18 h samedi, selon Alexandrine Cardin-Dubé, directrice générale de la SDC St-Roch. À pareille heure en 2015, l’événement Cuisinez St-Roch avait réuni 10 000 personnes.

« La pluie est venue troubler la fête, car beaucoup de gens sont partis à ce moment-là, mais on est très contents du résultat », affirme la directrice de la SDC St-Roch. De 11 h à 23 h samedi, les visiteurs ont pu arpenter la rue Saint-Joseph, devenue piétonne pour l’occasion entre les rues de La Couronne et Caron, à la découverte d’une quarantaine de kiosques culinaires et d’autres surprises. Bon nombre de bouchées étaient offertes au coût de 1 $ à 3 $ par chaque restaurant et détaillant alimentaire participant.« C’était le fun de pouvoir goûter à chaque produit de différents commerçants plutôt que d’aller s’attabler à un seul restaurant », affirme Tanya, de passage à l’événement sur l’heure du dîner. Elle a également pu goûter aux produits du Laurentien, nouvelle buvette gourmande installée sur de La Couronne, qui a profité de Saint-Roch Expérience pour faire sa première apparition.st-roch-experience-atelier-et-saveurs-credits-jacques-boivinLes enfants avaient une activité dédiée à leurs papilles à la bibliothèque Gabrielle-Roy avec une dégustation de légumes méconnus.Les chefs sont aussi sortis de leurs cuisines pour donner des atelier culinaires. On a ainsi pu apprendre les techniques pour cuisiner des pâtes fraîches maison du côté des Sales Gosses avec Patrick Simon, comment fumer sa viande à la maison avec Sébastien Laframboise du District Saint-Joseph ou encore la préparation d’un ceviche d’aiglefin avec Nikolas Couture du Cercle.Les étudiants de La Maison Jaune en ont surpris plus d’un en faisant des improvisations théâtrales dans la rue. « On a été inspirés par la diversité, la richesse du quartier et ses personnages incroyables », explique Jérémie Aubry, directeur pédagogique de La Maison Jaune. Certains visiteurs ont alors été témoins de « harcèlement banal » en recevant des « compliments gratuits » et spontanés de personnages du quartier, à la manière de ce qui pourrait se passer au quotidien dans Saint-Roch.

Un public plus discret en soirée

saint-roch-experience-scene-fresk-pluie-soirInstallée devant la bibliothèque Gabrielle-Roy de 13 h à 22 h 30, la scène Fresk a offert cinq spectacles gratuits d’artistes québécois. Si Anthony Roussel, Loïc April et Mauves ont été au cœur de l’action grâce à un fort achalandage sur la rue Saint-Joseph entre 13 h et 18 h, La Bronze a réussi à retenir un public plus restreint qui n’accordait que peu d’importance aux fines gouttes qui tombaient. L’ambiance était bon enfant et les spectateurs restants ont dansé facilement sur « La jeunesse féline » et « Mon cœur est fauve » pour montrer leur enthousiasme jusqu’à la fin, malgré la pluie.saint-roch-experience-scene-fresk-yann-perreauYann Perreau, en grande forme, a ensuite pris le relais avec son énergie contagieuse dans un univers éclaté. Les spectateurs, plus nombreux cette fois, ont embarqué dans une ambiance festive pour entonner avec le chanteur « Faut pas se fier aux apparences » et « J’aime les oiseaux », ses plus récents succès qui ont donné lieu à des chorégraphies délurées bien assumées.Du côté de L’Impérial Bell, les spectacles des groupes de métal allemands Blind Guardian et Grave Digger affichaient déjà complets depuis un moment.saint-roch-experience-district-st-joseph-aliochaAu District Saint-Joseph, le public a pu découvrir Aliocha, prodige de la famille Schneider, qu’on a pu connaître en tant qu’acteur dans Le journal d’Aurélie Laflamme ou Les Jeunes loups. C’est cette fois en tant qu’auteur-compositeur-interprète qu’on a pu l’entendre à travers les chansons de son premier EP Sorry Eyes, sorti le 2 septembre. C’était le treizième spectacle à vie de l’artiste et le premier à Québec. Mélodies déjà très accrocheuses et artiste au charisme incroyable à surveiller !Le public était donc bien réchauffé pour accueillir Final State, formation de Québec qui ne cesse de prendre en maturité. Beaucoup plus rock que sur leur dernier album C’est la vie, les chansons du groupe ont envoûté chaque spectateur un par un pour les emmener au plus près d’eux –certains d’entre eux sont même montés sur scène ! Apothéose grandiose et musique énergisante dans le cadre intime du District qu’a su s’approprier Final State.saint-roch-experience-lanti-abakos-pierre-kwenders-ngabonziza-kirokoL’ambiance était plus tranquille ce samedi à L’Anti bar et spectacles. L’artiste torontois Mark Clennon, accompagné d’un DJ, avait pourtant plus d’un tour dans sa besace pour faire danser le public grâce à son premier EP When the smoke clears. L’extrait « Blood » nous aurait vraiment donné envie de faire la fête s’il y avait eu plus de monde.Abakos, formé de Pierre Kwenders et Ngabonziza Kiroko, est ensuite monté sur scène pour présenter New Constellation, un mini-album qui verra le jour le 30 septembre. Le duo congolais, qui aime qualifier sa musique de « future soul », a proposé une atmosphère plus planante, romantique et même sensuelle pour nous mener au bout de la nuit…

Saint-Roch Expérience : les 2 premières soirées musique en images