« Place aux arbres » : Verdir et Divertir réagit

structures_métalliques_plantes grimpantes_vd
Les images dans cet article sont extraits de documents de Verdir et Divertir.

Le 4 décembre, la Ville de Québec dévoilait sa vision de la protection et de la mise en valeur de la forêt urbaine, « Place aux arbres », soumettant du coup aux citoyens un bref sondage en ligne. À une semaine de la clôture de cette consultation, l’organisme de Saint-Roch Verdir et Divertir adresse par lettre à la Ville de Québec et aux médias ses préoccupations pour les quartiers centraux.

Des solutions simples

Verdir et Divertir se dit déçu de la vision d’avenir de Québec en termes de canopée, notamment pour Saint-Roch. S’il salue la venue d’un plan de verdissement, le président du regroupement de citoyens de l’îlot des Tanneurs, Frédéric Dutil, s’inquiète pour les quartiers les plus touchés par les îlots de chaleur, où l’on peut difficilement planter des arbres.

Les quartiers centraux ont peu d’espace pour l’implantation d’arbres et peu d’arbres à protéger. Cette Vision, qui mise sur les arbres pour la végétalisation, a forcément ses limites dans des quartiers très minéralisés où les bâtiments sont construits juxtaposés au trottoir. Voilà plusieurs années que Verdir et Divertir soumet à la Ville de Québec des alternatives de verdissement et nous aimerions voir celles-ci intégrées aux Grands projets verts. »

margelleLes propositions de son organisme, ajoute-t-il, sont des solutions « souvent très simples et déjà en place dans d’autres villes aux réalités semblables ». Lors de divers exercices consultatifs de la Ville, du Sommet Actions Saint-Roch au PPU portion sud, Verdir et Divertir et d’autres groupes actifs en verdissement urbain ont souligné notamment le potentiel des plantes grimpantes – sur les façades, sur des structures artistiques ou utilitaires. Ils ont aussi insisté sur l’importance d’exiger des marges de recul entre les nouvelles constructions et le trottoir pour l’intégration de verdure.Interrogé par Monsaintroch.com sur sa première réaction à la lecture de « Place aux arbres », Yves Desmarais de Bien-vivre Saint-Roch, a admis s’être d’emblée questionné : « Où les planter ? ». Selon lui, la Ville n’ayant pas de terrain dans le quartier, il reste à inciter des propriétaires privés, surtout de stationnements…

Ajuster la règlementation

Du côté de Craque-Bitume, rejoint par Monsaintroch.com, on est d’avis que le verdissement vertical doit être promu dans les quartiers centraux et que la règlementation doit être ajustée pour le favoriser. On suggère, par exemple, que lors de la distribution des arbres par la Ville, il y ait des vignes comme alternative pour les propriétaires disposant de peu d’espace.  Ses membres se questionnent aussi sur la cible de la Ville, qui leur paraît plus ou moins ambitieuse.Puisqu’il valorise particulièrement la culture des comestibles, Craque-Bitume espère que cet aspect soit pris en compte dans la vision de l’arbre, en misant sur des arbres fruitiers par exemple. Il souligne qu’il faudrait aussi faire le pont entre la forêt urbaine et les jardins, qui relèvent présentement de services différents au sein de la Ville. Enfin, il estime que les jardins d’eau devraient être considérés pour la gestion de des eaux pluviales et à travers des projets de déminéralisation.autorisation, rue TurgeonÀ Craque-Bitume comme à Verdir et Divertir, on espère une réglementation plus ouverte aux solutions de verdissement innovantes adaptées aux milieux urbains denses et à la participation des citoyens. Pour Verdir et Divertir, par exemple, il y aurait lieu de revoir les exigences pour l’initiative de verdissement réalisée dans la rue Turgeon depuis 2012, que la Ville considère toujours comme un projet-pilote. Verdir et Divertir doit rédiger et re-soumettre chaque hiver une demande et chaque automne un rapport pour pouvoir installer six bacs de végétaux entretenus par les résidents durant l’été.

  • La lettre intégrale de Verdir et Divertir, avec accès à divers documents de l’organisme, est publiée sur son blogue.
  • La Vision de la protection et de la mise en valeur de la forêt urbaine de la Ville de Québec, avec toute la documentation s’y rapportant, se trouve sur le site web de la Ville. La consultation en ligne se poursuit jusqu’au 26 janvier.

[ À lire par ailleurs sur Monlimoilou.com : Le plan de la Ville de Québec pour verdir son territoire. ]