La Manifeste en soutien aux groupes de défense des droits sociaux

Studio P, rue Saint-Joseph Est
Une conférence des plus appréciée en marge du lancement de… ! 21 avril 2016

Le Fonds de solidarité des groupes populaires a lancé jeudi une nouvelle bière solidaire en amorce de sa 42e campagne de financement dont les profits seront remis aux cinq organismes membres oeuvrant dans les quartiers centraux.

Studio PL’événement en formule 5 à 7 dégustation-conférence-chansons s’est tenu au Studio P, en collaboration avec la Caisse d’économie solidaire Desjardins et la Brasserie Générale.Pour l’occasion, la microbrasserie de Charlesbourg a créé La Manifeste, « une bière exclusive de type saison d’inspiration belge à 5 % d’alcool », a souligné Michel Marcoux, copropriétaire et ancien de La Barberie, aussi invité à donner une conférence en compagnie du musicien Benoît Bordage.Renée Dubeau, permanente à l’Association pour la défense des droits sociaux du Québec-Métropolitain (ADDSQM), se préparait plus tôt à accueillir les donateurs.Studio PElle a tenu tout de même à nous expliquer le contexte de l’activité, de la campagne, et leur importance pour son organisme et pour le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS), le journal Droit de parole, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste et les AmiEs de la Terre de Québec.

Le Fonds de solidarité a à peu près notre âge : 43 ans. On fait partie des premiers membres et nous siégeons sur le CA. […] Ce soir, on souhaite recevoir beaucoup de monde, car on a un gros défi de financement à relever : c’est de plus en plus difficile, et les gens sont très sollicités. […] Nous avons joint nos donateurs et les syndicats, on a fait de l’affichage, et beaucoup de médias sociaux ont relayé l’invitation. […] La Brasserie Générale nous donne leur cuvée faite juste pour nous : 200 bières vendues à 8 $. Le 20 $ pour l’entrée est aussi un geste de solidarité. […] »

« Le nerf de la guerre »

Studio PAprès la dégustation de La Manifeste, Luis Dion-Dussault, coordonnateur du Fonds de solidarité des groupes populaires, a présenté les membres en lisant d’abord un message des AmiEs de la Terre, en assemblée annuelle. Puis il a donné la parole à Renée Dubeau.

À l’ADDSQM, c’est surtout la lutte contre le projet de loi 70 qui nous occupe présentement : ça n’a pas de bon sens ! […]. Aussi, parmi nos nombreuses activités à venir, il y a la  Semaine des personnes assistées sociales, du 2 au 6 mai. […] »

Studio PPour sa part, Nathalie Côté, coordonnatrice de Droit de parole, a insisté sur les conséquences des compressions budgétaires du ministère de la Culture et des Communications, de l’ordre de 60 %, qui menacent l’avenir du journal.

C’est le défi qu’on a à relever dans les prochains mois. […] Plus que jamais, Droit de parole a besoin du Fonds de solidarité et du soutien des groupes de défense populaire. […] On veut connaître votre opinion pour nous améliorer et poursuivre notre travail. […] »

Animateur et coordonnateur du CCCQSS, Éric Martin a notamment souligné le rôle des militants qui s’activent depuis 47 ans pour améliorer la qualité de vie du quartier.

Et on a toujours plein de projets, à commencer par Saint-Sauveur en fleurs, en association avec l’ADDSQM. Il y a aussi le dossier du Centre Durocher. […] Mais le nerf de la guerre, pour mener tout ça, ça demeure le financement. […] »

Une conférence des plus appréciées !

Studio PPour clôturer sur une note joyeuse et culturelle le 5 à 7, Michel Marcoux et son acolyte musicien ont retenu pendant une bonne heure l’attention d’un public visiblement conquis par leur conférence sur l’épopée de la bière à Québec et au Québec, de la colonisation jusqu’à l’actuelle vague déferlante des microbrasseries.Le tout était livré sur un ton d’humour contagieux et agrémenté des chansons folkloriques et populaires interprétées par Benoît Bordage, qui est aussi consultant en histoire.Studio P