Le Maire L’Allier : Hommage à un savoir-être…

Source : Fondation Saint-Roch, 7 janvier 2015 

Fondation Saint-RochLa Fondation Saint-Roch (FSR) tient à exprimer un dernier merci à un érudit, visionnaire et grand humaniste que fut monsieur L’Allier.

Sans l’appui indéfectible du premier magistrat la Fondation Saint-Roch n’aurait pas été en mesure de mener à bien la mission qui lui avait été confiée en 1997, de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine architectural religieux du centre-ville de Québec, de soutenir les organismes et entreprises d’économie sociale du milieu, animer la communauté dans un esprit de mixité sociale, lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale par des activités de sensibilisation et de financement, ainsi que diverses initiatives solidaires », a tenu à rappeler Léopold Beaulieu, président de la FSR de Québec.

Moralement convaincu que le centre-ville de la Capitale nationale était à Saint-Roch, monsieur L’Allier a motivé, mobilisé, convaincu l’opinion publique sans crainte d’en débattre. Homme de conviction, de parole et d’action, il a agi. En gentleman, il a offert des fleurs à la population grâce à un magnifique parc.

L’impulsion donnée au quartier lui ressemble : architecture, culture, éducation, économie s’y côtoient confortablement. Saint-Roch a du panache ! Le quartier est exclusif recherché, certes distinctif et bigarré, mais tellement vivant ; les gens y travaillent, y étudient, y résident, y magasinent et s’y amusent », a déclaré Léopold Beaulieu.

La renaissance du vieux quartier passait également par le respect de ses habitants les plus fragiles. Le renforcement d’une identité locale, une redynamisation territoriale, et une participation citoyenne par l’enrichissement des expériences à la construction d’une mémoire collective. Ainsi, une mixité urbaine des plus intéressantes est en développement.Toujours disposé à tendre la main, monsieur L’Allier a appuyé les initiatives de la FSR et inauguré la tradition du Brunch du Maire dont les bénéfices sur plus de 15 ans ont permis à une douzaine d’organismes des quartiers centraux de Québec de mieux financer l’aide alimentaire. Avec le concept de Cocktail hommage dont la première édition en 2005, lui est dédiée, il invite le milieu des affaires à soutenir le carrefour communautaire et ses organismes desservant la population, à participer activement à la vie du quartier tant au point de vue social, culturel, qu’économique… Son mot d’ordre est l’inclusion comme facteur de développement de la mosaïque Saint-Roch. Plus de 450 personnes s’associent, ainsi, sous le signe de l’entraide et de la solidarité, à ce rendez-vous annuel.

Le Festival de musiques sacrées, la maison de la Coopération, l’animation du parvis de l’église Saint-Roch, les fêtes de quartier, la requalification des églises Saint-Roch et Notre Dame-de-Jacques Cartier, sont autant de succès rendus possibles grâce au dynamisme insufflé par son influence considérable et admirable», a tenu à souligner Magali Lavigne, directrice générale de la Fondation.

Pour la Fondation Saint-Roch, il restera également au-delà des titres et des réalisations un homme d’une élégance et d’un savoir-être hors du commun.Nous saluons la vie et l’oeuvre d’un grand homme. Merci monsieur L’Allier.[ À lire aussi : Au revoir M. L’Allier. ]