Le Cercle sort ses classiques

osq_cercle

Multipliant les partenariats culturels à travers la ville de Québec, Le Cercle ajoute une corde à son arc en s’associant à l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) pour présenter une série d’événements à saveur classique.

C’est d’ailleurs au Cercle que l’OSQ a choisi de dévoiler sa saison 2016-2017, toujours menée par le charismatique Fabien Gabel. Soulignant le défi permanent de remplir les salles de spectacles, le chef d’orchestre y réitérait son désir de faire preuve d’ouverture pour maintenir la musique classique accessible et démocratique pour tous. C’est donc dans un désir commun d’élargir leur public tout en restant fidèle à leur direction artistique que les deux organisations feront équipe, dès l’automne, pour présenter des concerts classiques en dehors des salles traditionnelles.

Du classique dans le plexus

quatuor_cremaLe tout démarrera sous le signe de l’oeuvre titanesque de Ludvig van Beethoven, du 18 au 28 septembre. Dans le cadre de « La semaine Beethoven », 5 événements seront coproduits par Le Cercle et l’OSQ, dont la conférence Beethoven, le heavy metal du XIXe siècle donnée par Nicolas Ellis, assistant chef en résidence de l’OSQ. Quatre autres concerts des plus originaux se succéderont au cours de cette semaine spéciale, dont La joie dans la douleur, de l’artiste audio Érick d’Orion, ainsi qu’Autour de l’Opus 18 interprété par le Quatuor Crema.Ce dernier spectacle fera également partie de Plexus, une nouvelle série de concerts classiques entièrement produite par Le Cercle, codiffusée par l’Orchestre symphonique, en partenariat avec Première Ovation. Sous-titrée « Là où le classique te traverse le corps », la série invitera plusieurs musiciens de l’OSQ sur la scène du Cercle, en formule réduite (quatuors ou ensembles à cordes). Parmi les spectacles annoncés, Tea Time, de l’Ensemble baroque La Fresque, un collage de compositions anglaises du 18e siècle, le tout accompagné d’une dégustation de thé ! Aussi au programme, une visite guidée dans l’univers unique de Philip Glass, gracieuseté du Quatuor Crema.Après avoir intégré les arts visuels, la danse et le théâtre dans sa programmation la salle de spectacle de Québec poursuit sa démarche vers la pluralité des arts et les croisements culturels au cœur de la ville. Visiblement, l’automne nous réserve encore de belles découvertes sur la rue Saint-Joseph.