Joannie Bélanger, duchesse de la Cité-Limoilou : faire parler de la fibromyalgie

duchesse-cite-limoilou-2016-joannie-belanger

À quatre capsules sur cinq de devenir Reine du Carnaval de Québec, la duchesse de la Cité-Limoilou, Joannie Bélanger, a tout de même fait un parcours honorable en tant qu’ambassadrice de son duché, mais surtout en tant que porte-parole de la fibromyalgie. Rencontre.

Bonne joueuse, Joannie Bélanger n’a pas caché sa joie en répondant à ses supporteurs sur sa page Facebook officielle, au lendemain du couronnement de la Reine :

Quoi qu’il en soit je suis contente du résultat ! (…) Je me suis vraiment amusée. J’ai pu montrer mes couleurs, ma personnalité et mes compétences. (Nous avons eu une) belle complicité (…) cette année, amour à mes 6 copines duchesses que j’adore ! »

Joannie, 24 ans et résidente de Maizerets, est chargée de projets web dans une agence de communication. Elle avait organisé un Bal des tuques au Domaine Maizerets le 23 janvier comme dernier événement de vente de sa bougie et clin d’œil au traditionnel Bal de la Reine, annulé pour la première fois depuis 1955 cette année.

Joannie-Belanger-duchesse-Cite-Limoilou-couronnement-credit-frederic-lavoieÀ la suite de cette annulation, je me suis dit qu’il fallait quand même organiser un bal populaire. J’ai tout de suite pensé au patinage, car c’est comme un moment convivial où tout le monde danse sur la glace. »

Derrière cette apparence de jeune femme active, Joannie Bélanger est atteinte de fibromyalgie, syndrome provoquant des douleurs chroniques musculaires et articulaires. En août 2015, elle a décidé de parler de sa maladie sur son blogue personnel Bye Bye douleursoù elle raconte comment elle la contre au quotidien grâce à la remise en forme, qu’elle suit au Profil à Limoilou. Séduits par son enthousiasme, ses lecteurs l’ont poussée à poser sa candidature en tant que duchesse au Carnaval de Québec 2016.Elle est ainsi devenue ambassadrice de son quartier pour cette 62e édition, mais aussi de sa cause puisqu’elle a offert 2 $ par bougie vendue à l’Association de fibromyalgie Québec : « Je veux démocratiser la maladie et encourager les gens atteints à prendre le dessus en montrant l’exemple », dit-elle dans sa présentation sur le site du Carnaval de Québec. L’association a soutenu, en retour, sa duchesse en faisant du porte-à-porte pour vendre la bougie dans un secteur de Limoilou.

Le défilé de nuit : un moment fort

Pour moi, le défilé de nuit, ça va être des retrouvailles parce que quand j’étais plus jeune, j’y dansais déjà avec mon ancienne école de danse. On a eu tellement froid mais tellement de plaisir en même temps que je ne suis pas prête d’oublier cette expérience. C’est sûr que, cette fois, j’ai hâte de retrouver le défilé en tant que duchesse. C’est notre moment ! », raconte Joannie Bélanger avec le sourire.

Le défilé de la basse-ville aura lieu le samedi 6 février. Il prendra son départ à 19 h du boulevard Louis-XIV à Charlesbourg pour se terminer à 21 h 05, rue des Ormes Ouest.

Une candidature à la Revengeance des duchesses ?

couronnement-reine-carnaval-et-duchesses-credit-frederic-lavoieJ’avais pensé à m’inscrire à la Revengeance, cette année… Oui, je remplis entièrement mon rôle de « vraie » duchesse du Carnaval de Québec, mais on le sait, La Cité-Limoilou est un incubateur de créativité, et j’aurais aussi pu aller vers cet autre concours pour démontrer mon côté flyé et différent », confie-t-elle.

Ce qui l’a fait pencher pour le Carnaval ? La dimension entrepreneuriale que défend nouvellement l’événement hivernal en 2016 :

L’organisation voulait vraiment mettre la femme entrepreneure de l’avant, car veux, veux pas, on est de plus en plus présentes dans le monde des affaires. Là, c’était à la duchesse de monter sa campagne de la bougie de A à Z pour assurer les ventes. Il y avait sept duchesses donc sept campagnes différentes, alors ça a vraiment montré notre créativité et notre capacité à aller vers les gens. Un beau défi ! », explique la jeune femme.

Selon Joannie Bélanger, cette expérience de duchesse lui a permis de mieux se connaître elle-même, d’être poussée au-delà de ses limites et de grandir en seulement quelques mois. « Je pense qu’avec tout ça, on peut déjà s’en sortir toutes gagnantes », relativise-t-elle.Rencontrez Joannie Bélanger, duchesse de la Cité-Limoilou, lors des diverses activités du Carnaval de Québec d’ici le 14 février.Crédit photo des deux dernières images de l’article : Frédéric Lavoie pour le Carnaval de Québec 2016.