Actualités numériques de Saint-Roch (2) : un été chaud pour la croissance

Crédit photo: Le Cube

Le début de la période estivale n’a pas seulement apporté son lot de journées chaudes, mais aussi des nouvelles d’intérêt pour différentes entreprises du domaine numérique du quartier Saint-Roch. En voici quelques-unes pour vous.

Le Cube fait des petits

Du côté des espaces de coworking, les bureaux créatifs Le Cube ajouteront un troisième espace collaboratif au 95 Saint-Joseph Est, dans l’ancienne bâtisse de Kronos Technologies. Après l’agrandissement du Cube de Lévis sur la rue Saint-Laurent et la réussite de celui sur la rue Dorchester, Le Cube Saint-Joseph prendra place dans son nouvel espace en octobre 2016 et pourra offrir de grands bureaux locatifs comme de petits espaces temporaires de 100 et 200 pieds carrés. Deux entreprises ont déjà confirmé leur présence, soit Agence Rep, qui oeuvre dans la gestion de personnel événementiel à Québec, et Biotix, qui propose une gamme variée de services-conseils en solutions environnementales.

Gestev poursuit sa croissance !

Gestev, l’entreprise bien connue dans la gestion d’événements qui présentait Mumford and Sons à la Baie de Beauport récemment et annonçait en avril la signature de l’ensemble des événements et des spectacles produits par Québecor, prendra place au 8e étage de l’édifice Beenox. Comme il s’agissait jusqu’à maintenant d’un édifice abritant exclusivement des entreprises numériques, je trouvais bon d’annoncer ce changement et souhaiter la bienvenue dans Saint-Roch à l’équipe de Gestev.

SELFIE de Samuel Matteau

Crédit photo: Samuel MatteauSamuel Matteau, cinéaste bien connu du quartier, a réalisé un court métrage dans le cadre du dernier laboratoire Kinomada. Organisme à but non lucratif fondé en 2009, Kinomada oeuvre en production, création et diffusion de courts métrages internationaux. Par ses laboratoires intensifs de création de courts métrages, cet organisme souhaite promouvoir les échanges entre les savoirs et les cultures à travers le monde.Le court métrage de Samuel figure dans cet article d’actualités numériques puisqu’il dresse un portrait sans voix, glaçant, qui dénonce à sa façon le caractère narcissique des égoportraits, un comportement numérique qui peut rapidement envahir notre vie. J’ai pu le visionner en primeur, mais il n’est pas encore disponible en ligne. Surveillez la page de Kinomada et de Samuel pour connaître les différents festivals qui le présenteront.

PetalMD signe des partenariats en Ontario

Petal MD, entreprise derrière les plateformes de prise de rendez-vous, de planification d’horaires et de messagerie sécurisée utilisées depuis de nombreuses années dans les hôpitaux et les cliniques médicales du Canada, vient de signer un partenariat avec l’entreprise ontarienne iamsick.ca.Crédit photo : PetalMDCette collaboration permettra de lier leur plateforme de gestion de rendez-vous destinée aux médecins à une application qui permettra aux cliniques médicales d’afficher les disponibilités des médecins aux patients par le biais du site web et de l’application mobile de iamsick.ca. La plateforme de iamsick.ca, quant à elle, permettra aux patients de chercher et réserver un rendez-vous à toutes les cliniques utilisant la solution de PetalMD. Cela comprend la prise de rendez-vous le jour même et la consultation avec un médecin spécialiste ou un médecin de famille.

AnimaCité

AnimaCiteUne nouvelle start-up française qui a pignon sur rue au Camp depuis 3 mois, Anima Cité, a créé une application mobile qui permet aux utilisateurs de s’impliquer dans la vie municipale. À partir de cette outil de crowdsourcing, le citoyen va pouvoir donner son avis à l’administration municipale sur différents sujets du quotidien qui touchent de près ou de loin sa ville. L’application offrira par ailleurs l’actualité entourant sa ville ainsi que les différents événements en cours ou à venir. Le lancement en France est prévu pour septembre 2016, et malgré que leur présence au Québec soit relativement récente, les premiers retours sont très encourageants. Les fondateurs affirment compter déjà une dizaine de villes québécoises parmi les intéressés, notamment la Ville de Québec. Deux villes vont tester l’application cet été pour un éventuel lancement officiel en septembre au Québec, mais impossible de connaître le nom de ces lieux pour l’instant. L’équipe souhaite lancer deux périodes de tests supplémentaires cet été afin multiplier les retours sur leur solution et recueillir un maximum de données sur l’outil.

Partenariat entre Le Camp de Québec et Héméra de Bordeaux

Credit photo : Hemera Le Camp et Héméra ont récemment signé un partenariat pour accélérer le développement des start-ups sur les marchés européens et nord-américains. Cet accord, dénommé « Passerelle », va leur permettre de collaborer sur trois plans : l’accueil d’entrepreneurs, l’application d’un programme d’accélération d’entreprises et des formations spécifiques sur les deux marchés. Le programme repose par ailleurs sur l’accompagnement et le développement du marché européen pour les entrepreneurs québécois qui séjourneront chez Héméra, et du marché nord-américain pour les start-ups françaises en résidence au Camp, à Québec.

Autres actualités

Même si ces entreprises figuraient dans mon premier article d’actualités numériques, je ne pouvais passer sous silence les dernières nouvelles à leur sujet.Momenteo, qui vit une croissance fulgurante avec l’arrivée de 6 membres dans l’équipe, vient de lancer la nouvelle version de sa plateforme avec une refonte complète des différentes sections du logiciel. Cette entreprise de Saint-Roch vient aussi de signer un partenariat avec deux espaces de coworking à l’international, dont Greendesk à New York avec plus de 4000 membres et Le Numa, le plus gros à Paris.De son côté, Rituels, pour souligner ses 12 000 fans, a proposé récemment de faire quelque chose ENSEMBLE et POUR LES AUTRES pour remplacer les fameux prix Facebook. Si vous aimez, commentez ou partagez son statut (lien ici). Pour chacune de ces actions ou les trois en même temps, il offrira 0,25 $ au Café-Rencontre Centre-Ville. Pourquoi ? Parce qu’il est situé juste à côté de la boutique, que le personnel du Café-Rencontre travaille fort avec des moyens limités et réussit à offrir 273 repas CHAQUE JOUR à des gens qui en ont vraiment besoin, en plus de leur redonner un peu de sourire.