Le Mois et l’Autre : Mois Multi 16

The Blind Robot – Crédits : Louis-Philippe Demers
« L’Autre, ce miroir de soi, s’affirme ou s’aliène dans les contextes créatifs singuliers que le Mois Multi propose cette année. » Ces mots de la directrice artistique Viviane Paradis résument bien l’invitation lancée pour la 16e édition du festival international d’arts multidisciplinaires et électroniques qui se déroulera du 4 au 28 février 2015.Iconoclaste, la programmation dévoilée ce mercredi 14 janvier rassemble des expériences aussi fondamentalement humaines que sonores, cinétiques, théâtrales, télématiques, interactives, immersives. Elles explorent nos mouvements et questionnements intérieurs autant que le bien vivre collectif ou nos rapports à ce qui nous entoure.

Spectacles et performances

Comme il nous y a habitués, le festival débutera par une première semaine de spectacles et performances à la Salle Multi, au Studio d’Essai et au Cercle. Le coup d’envoi sera donné par Talking Head de Liquid Loft, une prestation en danse et arts multidisciplinaires posant un œil satirique sur nos identités web.La première fin de semaine, du 5 au 7 février, on renouera avec les Cabarets du Mois Multi au Nichoir et au Sous-sol du Cercle. Programmées par les créateurs associés de Recto-Verso, ces soirées seront consacrées aux sons et projections de Dominic Thibault et de Stéfan Boucher de Montréal, ainsi que du Collectif Dans ta face/In the nose avec Étienne Baillargeon de Québec.Une performance multidisciplinaire viendra clore le festival le 28 février : Le DJ qui donnait trop d’information. Sur un ton festif et chaleureux, PME-ART y questionnera à grands coups de vinyles l’influence de nos musiques favorites sur nos perceptions et nos conceptions des choses.

Installations et expositions

La deuxième semaine, les installations seront à l’honneur dans le complexe Méduse ainsi qu’à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval. Un vernissage évolutif le 12 février dès 18 h sera l’occasion de découvrir ces œuvres accessibles gratuitement jusqu’au 22 février pour la plupart, plus longtemps dans certains centres.Arthy le robot, qui avait dû annuler sa présence l’an dernier, nous dira enfin pourquoi nous ne serons jamais un artiste génial. Plus délicat, The Blind Robot de Louis-Philippe Demers se promet de nous émouvoir.C’est le 13 février sur le parvis arrière du Musée national des beaux-arts du Québec qu’aura lieu le vernissage de l’installation extérieure Eotone de Herman Kolgen et David Letellier, qui repose sur une sonification de données météorologiques.

Satellites et nouveautés

Parmi les satellites qui se greffent à la programmation composée par Recto-Verso et ses partenaires, mentionnons au Lantiss le 21 janvier Dreamland, une nouvelle mouture de Notre Coney Island que le Théâtre Rude Ingénierie avait offert au Mois Multi 2014. Pour sa part l’Artère offre à La Rotonde les 5 et 6 février un workshop pour danseurs et comédiens performeurs, tandis que LA CHAMBRE BLANCHE accueille en résidence Grégory Chatonsky et Dominique Sirois jusqu’au 5 mars.Du côté des nouveautés, le Mois Multi 16, dans une volonté de développer son offre pour le jeune public, présente le spectacle Dreaming Now de Youththeatre le samedi 28 février en après-midi, en plus des matinées scolaires dont les écoles peuvent se prévaloir en contactant l’organisation. Le 15 février, les enfants de 3 à 8 ans pourront participer à l’atelier de musique actuelle Les petits bruits au Cercle avec l’artiste Magali Babin, qui offrira aussi une performance sonore au même endroit le 13.La programmation complète du Mois Multi 16, incluant les informations pour la billetterie, sera disponible ici sur Monsaintroch.com au cours des prochaines heures.