L’Anti : faire revivre la rue Dorchester

Source : Le Journal de Québec, Kathryne Lamontagne, 7 septembre 2015. 

En faisant revivre l’Anti dans les anciens locaux de l’AgitéE, Karl-Emmanuel Picard et Jay Manek ont non seulement mis la main sur une salle de spectacles : ils comptent en faire une institution qui dynamisera le secteur de la rue Dorchester.

Concerts surprises, DJ sets d’artistes en vogue, association avec les festivals de la capitale, séances d’autographes, tournages, spectacles acoustiques, karaoké, événements, mariages: le fondateur de District 7 Productions et le propriétaire du Exo, voient grand pour leur nouveau bébé de quelque 200 places. (…)

Séduire les artistes

Pour faire de l’Anti une scène phare, les propriétaires comptent notamment séduire les artistes et leurs agents, de manière à ce qu’ils aient envie de s’y arrêter. « Je croise des bands des fois, ils ont joué 100 shows par année partout dans le monde, mais ils se souviennent encore de la fois qu’ils sont venus à l’Anti, à Québec. C’est ça qu’on veut ici », affirme [Jay Manek, qui a tiré les rênes de l’Anti de 2001 à 2009, cette salle de spectacles grand public qui accueillait aussi un skate-park]. (…)

L’Impro y fait son nid

La Ligue d’improvisation de Québec (LIQ)  quitte le Petit Impérial et s’installe cet automne à l’Anti, alors que les improvisateurs s’élanceront sur leur «patinoire» de jeu tous les mardis, à 20 h, du 6 octobre 2015 au 26 avril 2016. (…)[ Tout l’article. À lire aussi : Quartier Saint-Roch : L’AgitéE disparaît, l’Anti renaît. ]