Programmation de la 15e édition du Carrefour International de Théâtre

Publicité

Ce mercredi 16 avril se tenait le lancement de la programmation du Carrefour international de théâtre, qui prendra place pour une 15e édition cette année, du 22 mai au 12 juin. La réputation de l’événement n’étant plus à faire, le Studio P était comble à l’occasion de la présentation.La direction du Carrefour nous promet une formule en courtepointe; se tissant de petites histoires pour en former une grande, collective, que l’on nous dit touchante et nourrie par sa diversité et ses contrastes. Une programmation qui nous ressemble, à nous, Québec, dans sa créativité et son effervescence.

Où tu vas quand tu dors en marchant…?

Si vous êtes un habitué du parcours théâtral déambulatoire, vous savez que le Carrefour présente une nouvelle version tous les deux ans. Comme d’ordinaire, le même trajet que l’an dernier vous sera proposé, mais avec quelques modifications. Les artistes travailleront à améliorer la mouture précédente et offrirons pour la première fois un nombre total de neuf représentations.Votre visite sera donc divisée en cinq tableaux distincts :

  • Le parquet, de Samuel Matteau;
  • Mourir tous les jours, d’Anne-Marie Olivier;
  • La forêt, de Marie-Renée Bourget Harvey;
  • Insomnie, d’Olivier Normand;
  • Le dernier étage, du trio BGL.

Kiss & Cry

Un cinéaste et une chorégraphe belges amènent la poésie dans l’œil du spectateur grâce à une danse des mains filmée en direct et projetée sur scène. Une technique particulière pensée par Jaco Van Dormeal et Michèle-Anna De Mey.

L’Histoire révélée du Canada français, 1608-1998 

Le projet audacieux d’Alexis Martin et de Daniel Brière ne relate rien de moins que quatre cents ans d’histoire – la nôtre – à travers sept heures de représentation dans cette trilogie. Les concepteurs nous envoient, à la blague : « Jean-Pierre Ronfard en rêvait, Robert Gravel en serait jaloux ! »

The Tempest Replica

Le spectacle de la chorégraphe Crystal Pite, créé en 2011 à Francfort, débarque à Québec. Fort de son succès en Europe et en Amérique, il illustre la rencontre de la danse et du théâtre dans l’univers troublant de Shakespeare.

Le trio français

Comme toujours, les festivités accueilleront des invités de l’extérieur, touche exotique et toute en découvertes pour les spectateurs de la ville. Cette année, particulièrement, se démarque une affection pour nos cousins de France dont pas moins de trois pièces seront offertes aux curieux.

La loi du marcheur 

« Un spectacle sur l’art du regard, de l’écoute, sur l’art d’être spectateur. », nous dit Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour. Nicolas Bouchaud écrit, met en scène et joue dans ce spectacle à saveur cinématographique où il fait l’éloge de l’art par le biais d’entretiens avec Serge Daney, célèbre critique de cinéma.

Acrobates

Un acrobate d’un talent rare subit un jour un grave accident en répétition et devient tétraplégique. À force de rééducation, il réussit à reprendre l’entraînement avec deux jeunes athlètes prometteurs. Son décès soudain lors d’un voyage au Pérou l’empêchera de réaliser son rêve du retour aux planches. Ses acolytes rendent hommage à leur ami dans une production quelque part entre le théâtre, la danse et la performance de cirque.

Germinal

Partir du rien, du noir, et puis quoi ? Halory Goerger et Antoine Defoort se donnent le défi d’une création libre, vertigineuse, où l’on tente de se recréer un monde, une société. Le théâtre de deux créateurs originaires des arts visuels, celui qui a réveillé la passion de la foule lors de la dernière édition du festival d’Avignon.

Mise en scène de soi

Un propos d’actualité ? La programmation ne manque pas de surfer avec le virtuel, les réseaux sociaux et tous les outils connectés qui nous font de plus en plus promoteur de soi et spectateur de l’autre.

Cinq visages pour Camille Brunelle

Un texte de Guillaume Corbeil mis en scène par Claude Poissant et ayant remporté le prix 2012-2013 du texte original de l’Association québécoise des critiques de théâtre. Interprété par cinq jeunes comédiens, il s’agit d’un travail délicat effectué dans une langue nouvelle, rythmée et audacieuse.

Le ishow

Ici, tout tourne autour de la connexion et du numérique. Celle des comédiens avec les spectateurs et celle de la salle avec le monde extérieur. « On performe presque plus qu’on joue. », nous raconte Édith Patenaude, comédienne et créatrice faisant partie de la compagnie Les Petites Cellules chaudes à l’origine de ce spectacle.

En parallèle

Cette année encore, il y en a pour tous les goûts… et davantage. En marge du Carrefour, n’oublions pas la présentation des Chantiers, véritables tremplins pour les créateurs qui cherchent à consolider des créations en cours ou tout simplement en faire la lecture publique. Pour obtenir d’autres informations et réserver vos billets, consulter le site du Carrefour international de théâtre.