Le potager sur le balcon

Collaboration spéciale: Agathe VergneTroisième et dernier article sur le jardinage urbain en collaboration avec des Urbainculteurs.Même s’il est gros comme un mouchoir de poche, votre balcon peut sûrement accueillir quelques pots, ne serait-ce que sur la rampe ou le mur. Beau, agréable, pratique et surtout bon, il existe un tas de bonnes raisons pour verdir son balcon! Du simple pot de ciboulette à la mini jungle urbaine, tout est possible. Voici quelques conseils pour aménager le potager de vos rêves, au cœur de la ville

1. Exploiter tous les espaces

Vous pouvez bien sûr poser vos pots au sol, mais si l’espace est restreint, de nombreuses autres possibilités s’offrent à vous: Les pots surélevés. Utilisez une petite table, une desserte ou une étagère pour y poser vos contenants. Résultat: des plantes bien en vue, de l’espace de rangement en dessous et plus de soleil pour vos végétaux.Un mur vert. Exploitez la verticalité! Une solution simple et facile à installer: des pochettes en géotextile (Smart Pots) qu’on remplit de terreau et qu’on peut accrocher en colonnes pour y cultiver fines herbes et fleurs comestibles pour un effet très intéressant.Le garde corps. Dans le même esprit, mettez à profit la rampe. Des pochettes doubles en géotextile permettent de cultiver côté rue et côté balcon. Notez que le garde corps peut aussi servir de tuteur où faire grimper concombres et haricots pour libérer l’espace au sol tout en créant de l’intimité! Les jardinières suspendues. S’il y a un autre balcon au-dessus de votre tête, profitez-en pour y accrocher des jardinières suspendues. Privilégiez les plantes peu exigeantes car le volume est généralement restreint: fleurs comestibles et fines herbes devraient s’y plaire. Un écran de verdure. Facile de faire disparaître la rue ou un voisin! Faites grimper des haricots d’Espagne (ou autre variété grimpante) sur un simple treillis, filet ou système de fils suspendus. Semez généreusement début juin, et 4 à 6 semaines plus tard, vous aurez un écran de 5 à 6 pieds de haut.Un essentiel à retenir pour vos cultures de légumes: l’ensoleillement. La plupart d’entre eux exigent en effet 6 à 8 heures de soleil par jour (minimum) pour bien pousser.

2. Cultiver dans des contenants adaptés

Pour un basilic verdoyant, des plants de tomates productifs, ou encore de grosses fraises savoureuses, quelques éléments basiques sont à respecter:Aération. Si vous recyclez un contenant quelconque, assurez-vous qu’il y ait des trous de drainage dans le fond. Cela permettra un meilleur développement racinaire.Espace. Pour éviter l’effet bonzaï et limiter la fréquence des arrosages, prenez des pots assez gros. Par exemple pour un plant de tomates, un pot de 18 pouces n’est pas de trop! De plus, faites attention à la compétition entre vos plantes. Le compagnonnage oui, cinq sortes de fines herbes dans une minuscule jardinière, non! Qualité de la terre et apport d’engrais. Les légumes sont plus exigeants que les fleurs. Faites un mélange avec 50 % compost (nutriments, micro-organismes) et 50 % terreau de rempotage léger (aération, drainage). De plus dans un pot, la plante a toujours moins d’espace qu’en pleine terre pour collecter ses nutriments. Il est donc important de soutenir la croissance avec un engrais biologique, tel que le fumier de poule, les émulsions d’algues ou de poisson.

Choisir ses végétaux

Pour autant qu’on ait les contenants appropriés (pots profonds pour les carottes, très gros pour les zucchinis, etc), on peut cultiver de tout sur un balcon! Voici une petite sélection pour débuter:Fines herbes et fleurs comestibles. Elles demandent peu d’espace, sont belles et pratiques à avoir sous la main. Parmi les plus simples à cultiver: capucines, calendules, pensées pour les fleurs; coriandre, mélisse, menthes, basilics ou stévia pour les fines herbes.Radis, épinards, laitues, roquettes. Des cultures rapides (4 à 6 semaines) et parfaites pour lancer la saison. À cultiver plutôt au printemps ou à l’automne car les grosses chaleurs d’été ne leur plaisent pas. Semez dès la fin avril/début mai et vous pourrez récolter juste avant ou peu après avoir planté vos légumes de climat chaud (les deux peuvent cohabiter quelques semaines).Tomates. Un grand classique déclinable à toutes les sauces. Régulières ou cerises (ces dernières mûrissent plus vite), de toutes les couleurs, rondes ou italiennes, etc. Pensez à les tutorer dès le début de la saison! Les haricots et pois. Peu exigeants, ils sont faciles et rapides à cultiver tout en fournissant un feuillage abondant si on a choisi une variété grimpante.Un texte de Marie Eisenmann. Merci aux Urbainsculteurs pour leur précieux conseils! Un merci Spécial à Lison Postel et Iris Borrut. Retrouvez toutes les activités des Urbainculteurs ici: http://urbainculteurs.org.

Fin de cette série d’articles

[ Articles précédents: 12 bonnes raisons de cultiver votre jardin urbain et Le jardinier paresseux. ]