La SDC centre-ville gestionnaire de nouveaux ateliers d’artistes

LaCentrale_Lépine-CloutierCe lundi 8 décembre, la Ville de Québec devait tenir un point de presse pour annoncer que la Société de développement commercial (SDC) centre-ville assurera la gestion des ateliers d’artistes dans La Centrale/ Le Réacteur (ancien complexe funéraire Lépine Cloutier), propriété de Gestion Olivier Dufour inc.Dès le développement du projet d’ateliers d’artistes en 2012, alors prévu à la caserne de pompiers no 2 sur la rue Saint-Nicolas, la Ville avait indiqué que la gestion en serait confiée à un organisme culturel. Un appel de propositions à cette fin devait être lancé en 2013. Selon nos sources, la Coopérative Méduse, quasi-voisine de La Centrale/ Le Réacteur sur la rue De Saint-Vallier Est, a été approchée il y a quelques mois, mais aurait renoncé devant les conditions présentées. D’autres organismes artistiques en auraient fait autant. Ce mandat est une première pour la SDC centre-ville de Québec, une corporation à but non lucratif regroupant les gens d’affaires de son district commercial dans le quartier Saint-Roch.Saluée d’un point de vue patrimonial, la reprise du site et des bâtiments abandonnés depuis 2010 avait suscité des questions liées à l’entente entre Olivier Dufour et la Ville de Québec. Le volte-face de cette dernière en octobre 2013, une dizaine de mois après l’annonce officielle concernant la caserne no 2 et l’investissement d’un million de dollars inclus au Plan triennal d’immobilisations, avait surpris. Des représentants du milieu culturel avaient participé au développement du projet en 2012, mais tous n’avaient pas été informés du changement de cap. La conseillère municipale Anne Guérette s’était demandé si les fonds publics n’auraient pas été mieux investis dans l’achat de l’ancien complexe funéraire, dont les rénovations allaient accroître la valeur, plutôt que dans un loyer annuel de 222 000 $ à une entreprise privée.En janvier 2014, dans une entrevue accordée au Soleil, Olivier Dufour mentionnait que l’achat avait été envisagé par la Ville mais jugé trop coûteux. Lui-même souhaitait déjà acquérir un tel bâtiment pour y installer sa propre compagnie en multimédia et y réunir des créateurs d’autres disciplines artistiques. Il prévoyait alors accueillir des nouveaux locataires à La Centrale / Le Réacteur dès avril 2014.Plusieurs fois réitéré dans le milieu culturel, le besoin d’ateliers d’artistes a été de nouveau souligné cet automne à l’occasion du rendez-vous Vision Culture 2025 organisé par la Ville de Québec. Dans le quartier Saint-Roch, une bonne dizaine d’artistes, ainsi que l’organisme Folie/Culture, viennent d’ailleurs de perdre les espaces qu’ils occupaient dans l’immeuble du 281, rue Saint-Vallier Est, suivant sa vente et l’annonce d’un nouveau projet immobilier.