Immeubles abandonnés dans les quartiers centraux : pourquoi ?

Source : Droit de parole, Martin April et Marc Grignon, 15 septembre 2014 Plus tôt cet été, un groupe associé au Comité citoyen de Saint-Roch a pris d’assaut l’immeuble abandonné situé à l’angle des rues Saint-Joseph et Monseigneur-Gauvreau en le tapissant de portraits géants de citoyen-nes du quartier. (...)Une marche d’observation organisée par le Comité citoyen de Saint-Roch, à l’été 2013, avait permis de répertorier près de 40 immeubles comportant des signes évidents de forte négligence ou d’abandon, comme des panneaux de contreplaqué (le célèbre plywood) dans les fenêtres : on parle surtout d’immeubles résidentiels de deux, trois ou quatre étages pouvant contenir plusieurs appartements. (...)Si peu de ces immeubles possèdent individuellement une valeur historique hors du commun, ils contribuent tous (ou presque tous) au caractère particulier de Saint-Roch, cette ambiance faisant qu’un passant comprend tout de suite qu’il n’est ni dans le Vieux-Québec ni sur la Grande Allée, mais bien dans un des anciens faubourgs de la ville. (...)On peut imaginer différentes explications au laisser-aller que l’on observe ici et là dans le centre-ville. Certains petits propriétaires ne sont vraisemblablement plus en mesure d’assumer les coûts des réparations, et ils ont besoin d’une véritable aide de la Ville. Mais par ailleurs, il est probable que certains propriétaires laissent volontairement les immeubles se dégrader, pour les démolir lorsqu’ils seront jugés dangereux. (...)Le Comité citoyen de Saint-Roch souhaite voir les immeubles abandonnés remis en état au plus vite, et mène actuellement une campagne de sensibilisation auprès de la Ville de Québec et des citoyens-nes sur la question.[ Tout l'article. À lire aussi : Inside Out : embellir de l’intérieur. ]

Publicité