Élections 2014 dans Taschereau – Portrait de Agnès Maltais

Le 7 avril, nous aurons un choix à faire parmi les neuf candidats qui se présentent dans la circonscription de Taschereau. Pour vous aider dans ce choix, Monsaintroch.com a soumis un questionnaire à tous les candidats en lice. Prenez note que l’ordre de publication suivra l’ordre de réception des réponses.

Présentez-vous en décrivant vos liens et vos expériences dans la circonscription de Taschereau

Résidente du comté de Taschereau depuis 34 ans, je le représente fièrement à l’Assemblée nationale du Québec depuis 1998. Après avoir œuvré pendant plus de 15 ans dans le milieu culturel – j’ai notamment dirigé le Périscope et le Théâtre de la Bordée – j’ai choisi de faire le saut en politique active en 1998 animée par la volonté de me mettre au service de mes concitoyens. Je suis aujourd’hui toujours en politique parce que le travail est loin d’être terminé. Il faut du temps pour convaincre, pour rassembler, puis pour agir. Je veux continuer d’entretenir la flamme de la solidarité et la quête de rêves collectifs. Je suis une batailleuse. Je propose donc de continuer à monter au front pour défendre les intérêts du Québec, de la Capitale nationale et du comté de Taschereau. »

Présentez-nous Taschereau en quelques mots. Qu’aimez vous le plus et le moins dans la circonscription?

La circonscription de Taschereau réunit toute une diversité de quartiers qui font sa richesse. Richesse sociale d’abord, incarnée par la multitude des organismes communautaires qui œuvrent dans le comté. Il faut aussi parler des richesses culturelle et patrimoniale de Taschereau, sans oublier bien sûr la richesse économique, liée notamment aux entreprises du multimédia. Il reste malgré cela un grand nombre de personnes vulnérables dans Taschereau, c’est pourquoi il est nécessaire de continuer le travail. »

Quel est l’enjeu principal dans Taschereau et comment comptez-vous l’aborder?

Selon moi, l’enjeu principal est l’accessibilité aux services de santé. C’est pourquoi j’ai déjà entrepris des démarches avec le CLSC de Saint-Sauveur afin d’assurer le maintien d’un service de sans-rendez-vous dans le quartier. De plus, dans le cadre de la réorganisation des services hospitaliers dans la capitale, je m’engage à ce que des services de santé de première ligne ainsi qu’un service d’urgence soient maintenus à l’Hôtel-Dieu. »

Quelle est la plus grande idée préconçue véhiculée à propos de votre parti et la réalité sur le sujet?

Il existe chez certains une idée préconçue selon laquelle le Parti québécois ne serait pas créateur de richesse. Cette idée est totalement fausse, j’en veux pour preuve le fait que toute la revitalisation du quartier Saint-Roch a été initiée par la Parti québécois. La prospérité économique que l’on connait aujourd’hui à Québec est le fruit du travail mené par la Parti québécois au début des années 2000. Le taux de chômage exceptionnellement bas que l’on connait à Québec (4,1%) est une résultante du travail entrepris durant ces années et que nous voulons continuer aujourd’hui. »

Quels sont vos principaux engagements concernant :

Les organismes communautaires

Nous nous engageons à accroître le financement gouvernemental accordé aux organismes communautaires. Nous avons aussi déposé une politique nationale de lutte à l’itinérance accompagnée des fonds nécessaires à sa mise en œuvre. »

La diversité culturelle

Nous nous sommes engagés à soutenir Robert Lepage dans son projet de Théâtre du Diamant. Dans le même temps, nous allons utiliser l’espace laissé vacant dans la caserne Dalhousie pour offrir une salle adéquate au Théâtre des Gros Becs. Enfin, nous nous sommes déjà engagés dans le projet de réfection des Nouvelles Casernes, lequel n’avait même pas été budgété par le gouvernement libéral.Au-delà de ces projets culturels, nous avons aussi comme ambition d’attirer plus de diversité dans la région de Québec, cela passe notamment par l’attraction d’un plus grand nombre d’immigrants. Nous nous engageons donc à attirer un nombre d’immigrants équivalant au poids démographique de la région, en soutenant les  initiatives de régionalisation de l’immigration et en développant une structure d’accueil centrée sur  l’emploi, pour assurer l’intégration et la rétention des nouveaux arrivants sur l’ensemble du territoire. »

Le développement immobilier

L’engagement du Parti québécois est clair : construire 3000 logements sociaux par an pendant 5 ans. Dans le Vieux Québec, je serai attentive à introduire du logement social et coopératif sur les terrains dégagés par le départ du projet d’hôpital. Le centre-ville doit redevenir accessible aux familles. »

Le développement économique

Nous voulons miser sur les jeunes entrepreneurs, c’est pourquoi nous nous engageons à maintenir les crédits d’impôt pour les entreprises dans le secteur des nouvelles technologies. Cette industrie est encore jeune est a besoin de notre accompagnement pour continuer de créer des emplois de qualité au Québec. Le programme des Gazelles, qui accompagnera 100 jeunes entreprises à fort potentiel par année, est aussi un outil important de développement économique. »

Le transport et la mobilité

Notre gouvernement a déposé en février une nouvelle stratégie nationale de mobilité durable. Cette politique prévoit un financement d’un milliard de dollars supplémentaires sur 5 ans pour le transport en commun. En plus d’apporter un nouveau soutien financier aux sociétés de  transport, le Parti québécois s’est engagé à réviser la gouvernance du transport en commun dans les agglomérations, et notamment à Québec, afin de faciliter l’utilisation du transport en commun pour l’usager. »