L’Algérie, un temps et une impression

Les photos sont une gracieuseté de l’artiste, Samuel Matteau.

L’Algérie.

La voir. L’entendre.

La goûter. La sentir.

 Ressentir, le temps et l’impression qu’a laissé ce pays de milieux et d’extrêmes dans le coeur, la tête et les idées de Samuel Matteau. Ce pays qu’il a visité en septembre dernier, un appareil photo à la main, il nous le partage avec son exposition Un temps, une impression, présentée jusqu’au 25 mars au 735, rue Saint-Joseph Est.Je connais Samuel. Je connais son don pour l’image, pour le cinéma. Je ne connais pas l’Algérie. Ou juste ce que j’ai lu dans des livres d’histoires et les romans avec Albert ou bien entendu grâce à Jean. J’allais donc au vernissage de cette exposition pleine d’attentes et  le désir de voir l’Algérie avec les yeux de Samuel.En entrant dans la vision de Samuel, ne vous attendez pas à voir des murs emplis de photos titrées suivies d’explications. Attendez-vous à ce que Samuel laisse naître votre propre idée. Votre propre impression. Des photos, bien sûr, mais aussi des installations, de la musique sur fond de prière, des couleurs, des draps. Des éléments épars qui ensemble font naître un sentiment étrange. Un dépaysement.Une empreinte que ce temps en Algérie peut laisser sur l’âme ?Mais est-ce bien là l’Algérie ?Je ne sais pas. Je n’y suis jamais allée. Et ce n’est pas l’important. Car c’est la vision de Samuel et non pas une visite guidée ou un reportage.Une entrée gratuite vers le voyage de Samuel. Des gens, des discussions, des rencontres, du thé, des marchés. Des moments de beauté dans un pays que le cinéaste découvrait. Des impressions qu’il partage. Avec nous.Personnelle. Voilà ce qu’est cette exposition. Une vision personnelle d’un pays qu’on ne connaît pas. Les portraits des gens, des regards qui ont sans doute marqué l’artiste. Des moments qui l’ont touché. Ému. Des temps, des impressions. Le tout lié, à l’oeuvre complète du cinéaste, devient une continuité. Regardez les portraits, les regards. Une percée dans l’âme humaine. Rencontrer les gens. Comme Samuel le fait si souvent dans ses films.Découvrir les humains derrière un pays, la culture, la religion. La révolution, la guerre et  l’indépendance.

Une recherche de la vérité, peut-être. De la poésie, à coup sûr.Humanité, dépaysement. Un voyage. Un temps et une impression d’Algérie.

Où :

735, rue Saint-Joseph Est

Quand :

mardi 19 mars : 15 h à 19 hmercredi 20 mars :  15 h à 19 hjeudi 21 mars : 12 h à 14 h et 16 h à 19 hvendredi 22 mars : 12 h à 14 h et 16 h à 19 hsamedi 23 mars : 12 h à 14 h et 16 h à 19 hdimanche 24 mars : 12 h à 17 h

Suivez l’événement Facebook !